Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Indépendance du Southern Cameroon : Au moins 17 morts, selon Amnesty international

Cameroun : Indépendance du Southern Cameroon : Au moins 17 morts, selon Amnesty international

0
Partages
Pinterest Google+

D’après l’ONG internationale, il s’agit des personnes tombées sous les balles des forces de maintien de l’ordre au cours des manifestations marquant la proclamation de l’indépendance symbolique du Southern Cameroon. Mais selon le gouvernement, ce bilan est loin de la réalité.

Selon Amnesty international, au moins 17 personnes ont été tuées par les forces de sécurité lors des manifestations relatives à la proclamation de l’indépendance symbolique du Southern Cameroon le 1er octobre dernier dans plusieurs villes de la partie anglophone du Cameroun.

Crise-anglophone-Cameroun-604x264« La réponse violente à des manifestations pacifiques dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun n’est pas la solution », souligne Ilaria Allegrozi, chercheuse à Amnesty International dans la zone du Lac Tchad.

Démenti du gouvernement

Amnesty international suggère qu’une enquête relative à ces tueries soit ouverte « immédiatement » et « effectivement » par  les autorités camerounaises. Ces dernières démentent les chiffres d’Amnesty international.

Contacté par Radio France international, le porte-parole du gouvernement camerounais et ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary parle plutôt de 10 morts.

Dans un communiqué rendu public ce lundi 2 octobre 2017, la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie, Michaelle Jean, a appelé à un « dialogue direct et inclusif » en vue de « préserver la coexistence pacifique, fraternelle et solidaire dans la diversité, l’unité nationale et l’intégrité territoriale du Cameroun ».

hurinews.com

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Justice : Mobilisation internationale pour la libération d’Amadou Vamoulké

Article suivant

Cameroun : Tueries du 1er octobre : Le leader de l’opposition invite la CPI à juger Paul Biya

1 Commenatire

  1. […] encore le chiffre exact », avertit le leader de l’opposition d’origine anglophone. D’après Amnesty international, le bilan des évènements du 1er octobre dernier dans les régions anglophones du nord-ouest et du […]