Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Sébastien Ebala : « Que la justice me sollicite pour l’affaire Mgr Benoit Balla »

Cameroun : Sébastien Ebala : « Que la justice me sollicite pour l’affaire Mgr Benoit Balla »

2
Partages
Pinterest Google+

Habitué des émissions de débats radiophoniques  dans la ville de Yaoundé, reconnu pour son verbe acerbe envers le régime de Paul Biya, l’activiste de 34 ans annonce une grève de la faim le 24 décembre prochain, veille de fête de la Nativité, à l’intérieur de la Cathédrale Notre Dame de Victoires de Yaoundé.  Sébastien Eballa exige  des poursuites judiciaires contre les auteurs et les commanditaires de la mort de Mgr Jean Marie Benoît Balla et craint qu’on ne veuille noyer l’affaire de l’assassinat de l’évêque de Bafia. Il accuse certains membres du clergé d’être à l’origine de l’acte criminel.

Vous engagez une grève de la faim dès le 24  décembre prochain à la cathédrale de Yaoundé, que va-t-il se passer ce jour-là ?

Ce jour-là, je vais passer par l’entrée de la cathédrale située à l’entrée de l’ancien supermarché SKT et je vais me coucher sur la véranda. L’heure indiquée c’est 6 heures ou 7 heures du matin parce qu’il faut arriver au moment où le maximum de personnes sera déjà à l’église. Il sera question de faire comprendre à ceux qui seront présents que l’affaire Jean Marie Benoît Balla n’est pas morte, elle est toujours d’actualité.

Pourquoi une grève de la faim à la cathédrale de Yaoundé  et quelles sont les revendications qui s’en dégagent ?

C’est parce que Mgr Jean Marie Benoît Balla a été brutalement assassiné. Après la découverte du véhicule de l’évêque sur le pont d’Ebebda dans la nuit du 30 au 31 mai 2017, le clergé avait sollicité la justice pour que la lumière soit faite sur  cette disparition. Après la découverte du corps de l’évêque dans les eaux de Tsang, des médecins légistes avaient été saisis par la Conférence épiscopale nationale du Cameroun. Après l’autopsie fait par ces médecins légistes locaux, on a découvert que le Mgr Balla ne s’était jamais noyé, que ce corps n’avait pas 6h dans l’eau et que le corps n’avait pas d’eau dans ses poumons. Qu’il n’était plus en possession de ses organes (génitaux, ndlr), son corps était fracturé, sa tempe droite criblée de balles, le visage carbonisé. L’autopsie a conduit à la conclusion selon laquelle Mgr Balla a été assassiné. Même si le communiqué du procureur général près la Cour d’appel du Centre, citant des rapports d’autopsie des médecins légistes venus d’Europe, a parlé de noyade comme cause probable de la mort de Mgr Balla.

Si je comprends bien, vous exigez du clergé catholique la vérité sur les responsables de la mort de Mgr Balla ainsi que des poursuites judiciaires contre elles

Et cette vérité est connue du commun des Camerounais à savoir qu’après que les services compétents aient vérifié le listing des appels téléphoniques de Mgr Balla dans la nuit précédant  la disparition de l’évêque, on a découvert que  ce dernier avait reçu un coup de fil à 22H 45. Certains manipulateurs ont voulu faire croire que c’est une dame alors qu’il s’agissait de l’archevêque métropolitain de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga qui lui a dit « je suis devant ton portail »…

ebala
Sébastien Ebala

En avez-vous la certitude ?

J’assume entièrement ce que je dis. Et une fois que Mgr Balla est sortie, il a été kidnappé et transporté au sacrifice à l’holocauste. Et celui qui a commandité cet assassinat, tout le monde le connait. L’activiste Patrice Nouma l’a d’ailleurs cité sur les réseaux sociaux. Ce monsieur travaille à la présidence de la République. Tous les Camerounais le connaissent. Même l’homme politique Vincent Sosthène Fouda a cité nommément cette personne.

Et vous souhaitez que le clergé catholique indexe cette personne de manière formelle et la poursuive en justice ?

Je pense qu’après avoir investigué, il n’y a pas mieux que l’Eglise catholique dans ce pays. Etant un chrétien catholique, fréquentant certaines aumôneries qui me sont chères, j’ai découvert que cet individu est bel et bien le commanditaire et c’est lui qui a envoyé l’archevêque métropolitain de Yaoundé chez Mgr Balla compte tenu du fait qu’ils sont tous de la même aire géographique c’est-à-dire ewondo, l’un est originaire de Nkoabang et l’autre est Etoudi. Mon souhait est donc que la vérité jaillisse et qu’elle soit sue.

c’est Mgr Jean Mbarga qui a appelé Mgr Balla à 23h 45 en lui disant « je suis devant ton portail » et il fallait que ce soit quelqu’un de très important  car tout le monde sait qu’il ne sortait jamais à cette heure-là. Il y a plusieurs pistes. L’actuel recteur de la cathédrale Notre Dame des Victoires, Olomo, s’est rendu à l’évêché de Bafia après la nouvelle de la disparition de Mgr Balla et a eu accès au bureau de l’évêque pourtant sous scellés sur ordres du procureur et y a retiré un certain nombre de documents.

Donc je réitère que c’est Mgr Jean Mbarga qui a appelé Mgr Balla à 23h 45 en lui disant « je suis devant ton portail » et il fallait que ce soit quelqu’un de très important  car tout le monde sait qu’il ne sortait jamais à cette heure-là. Il y a plusieurs pistes. L’actuel recteur de la cathédrale Notre Dame des Victoires, Olomo, s’est rendu à l’évêché de Bafia après la nouvelle de la disparition de Mgr Balla et a eu accès au bureau de l’évêque pourtant sous scellés sur ordres du procureur et y a retiré un certain nombre de documents. Et avant cela, vous savez que Mgr Balla avait démantelé un vaste réseau de pédophilie dans son diocèse et a décidé de dénoncer cela. C’est ainsi qu’il a adressé 3 correspondances : une au Nonce Apostolique qui a anticipé son départ du Cameroun, une à l’Archevêque métropolitain de Yaoundé et une autre à un évêque dont on ignore le nom et qui lui était proche. Il était question que ces correspondances soient adressées au chef de l’Etat.  Dans ces dernières, Mgr Balla accusait certains de ses proches collaborateurs parmi lesquels cette personne qui se trouve au Cabinet civil d’entretenir un vaste réseau de pédophilie et d’homosexualité au sein du diocèse de Bafia. Je réitère donc que Mgr Balla a bel et bien été assassiné par un réseau de pédophile et d’homosexuels tapis au sommet de l’Etat.

Êtes-vous conscient de ce que le contexte camerounais qui est essentiellement répressif ne se prête pas aux initiatives comme celles que vous êtes en passe de prendre ?  

Vous savez, je suis un chrétien et les  seules personnes dont je suis redevable de ma vie c’est Dieu et mes parents qui m’ont mis au monde. J’ai pesé le pour et le contre de mon initiative. Votre question est pertinente parce qu’il est vrai que nous avons affaire à des cannibales, des anthropophages, des gens qui sont prêts à tout, des satanistes, des buveurs de sang qui ont pris en otage ce pays. Mais nous n’allons pas tous reculer parce que les gens ont peur de la mort. A un moment donné dans une société, il doit toujours avoir quelqu’un qui doit se sacrifier pour les autres. Cette grève de la faim que j’envisage est une inspiration divine. En tant que chrétien, je suis déterminé par la volonté de voir  la vérité jaillisse dans cette affaire.  Vous vous rendez compte Monsieur Michel Biem Tong, beaucoup de prélats ont été assassinés dans ce pays, mais on a ouvert des enquêtes qui n’ont jamais abouti.

Nous avons affaire à des cannibales, des anthropophages, des gens qui sont prêts à tout, des satanistes, des buveurs de sang qui ont pris en otage ce pays. Mais nous n’allons pas tous reculer parce que les gens ont peur de la mort.

Et l’assassinat brutal de Mgr Balla ne peut pas être enterré ainsi. J’irai à l’intérieur de la cathédrale et j’assumerai tous les représailles. Mais j’irai d’avoir voir mon modèle spirituel Mgr Christian Tumi à Kumbo ainsi que Mgr Kleda, le président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun pour recevoir leur onction. Je pourrais m’y rendre demain (ce jeudi 21 décembre, ndlr) ou samedi en matinée. Je ne souhaite pas que qui que ce soit récupère ce mouvement d’humeur. Même si je dois trépasser, je ne souhaite pas que les aides me viennent de qui que ce soit. C’est ma manière à moi de contribuer à ce que que l’âme de Mgr Balla repose en paix.

Mgr Balla
Mgr Balla

Pensez-vous que la justice, telle qu’elle fonctionne dans notre pays, peut  s’intéresser aux commanditaires quand on connait les positions qu’ils occupent au sein de l’appareil de l’Etat ?  

De la justice camerounaise, je ne vous apprends rien, vous êtes un journaliste qui suit de près les procès de certains détenus politiques au Cameroun. D’où la pertinence de votre question. Si le Cameroun  était un Etat de droit, un vrai procureur m’aurait sollicité après que j’ai soutenu que c’est Mgr Jean Mbarga qui a appelé Mgr Balla à 23h45 en lui disant « je suis devant ton portail », on m’aurait entendu pour que je dise où j’ai eu cette information.

D’où les détenez-vous donc ?  

Je vous ai dit que j’étais très proche des milieux religieux, catholiques, je fréquente un certain nombre d’hommes de Dieu et je suis un chercheur. Certains officiers de police judiciaire qui ont mené des enquêtes causent avec des gens et disent des choses. Donc la justice devait s’intéresser à ma personne pour savoir d’où je tiens ces informations. Mais dommage, ils ne peuvent pas le faire parce que la plupart  doivent leur promotion à ces satanistes comme ce fameux commanditaire dont je me garde de donner le nom ici, il est un sataniste qui achète toute la presse et entretient des rapports sataniques avec certains prélats. Ces réseaux satanistes et homosexuels ont des ramifications partout, dans la police, dans l’armée, dans la magistrature, partout. Donc moi je ferai ma part car j’ai été choqué, peut-être comme vous en tant que chrétien, qu’un évêque a été sauvagement et brutalement assassiné, ses organes mutilés…

Sa tombe profanée…

Justement, on va verser son sang sur l’autel de la cathédrale de Bafia et sur sa tombe et le directeur du Fonds national de l’Emploi  a été cité dans cette affaire. Non, pourquoi cette haine envers Mgr Balla ? que devait-il aux gens ?  Quand on est chrétien, transcendons la peur de la mort, la peur pour moi n’est plus quelque chose de nouveau, mon Dieu, je sais en tant que chrétien que tu nais poussière et tu retournes poussière. Je suis en train de m’attaquer à une mafia très dangereuse. Mais j’assume entièrement mes propos. Je vous conseille de vous rapprocher du père Antoine Roger EVOUNA, Recteur du Sanctuaire marial de Nsimalen. Ce dernier, avant l’inhumation de Mgr Balla, il a entretenu ses fidèles.

Mgr Balla a été assassiné dans une maison proche de l’auditorium de la Rose Croix au lieu-dit Golf.

Les 12 de chaque mois, il y a un recueillement des fidèles de ce côté-là, il leur a dit « chers fidèles, moi-même je suis persécuté, mes téléphones sont sur écoute, je reçois des appels anonymes de menaces de mort, mais dommage pour eux, je suis américain et mon téléphone est contrôlé depuis les Etats-Unis dont si quelque chose m’arrive, on saura qui a commandité, Mgr Jean Marie Benoît Balla ne s’est jamais noyé » dixit Abbé Evouna qui a dit que Mgr Balla a été assassiné dans une maison proche de l’auditorium de la Rose Croix au lieu-dit Golf. Il a été sacrifié à l’holocauste. Il a été mutilé de ses organes, vidé de son sang et ce sang, on ne l’a pas extrait pour le verser dans une rivière, il a été consommé. Vous connaissez l’élévation spirituelle d’un prélat de cet acabit, vous pouvez imaginer l’énergie qu’il dégageait, c’est ça que recherche ces satanistes. Il s’agissait d’un sacrifice suprême pour enraciner davantage le satanisme dans ce pays.  Je sais que le Seigneur Dieu Tout puissant va venger Mgr Balla et ça va passer par moi.

Propos recueillis par Michel Biem Tong

 

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Détention arbitraire : La FIDH demande la libération de l’écrivain Patrice Nganang

Article suivant

Cameroun : La Commission nationale des droits de l’homme insatisfaite de son budget de 2018