Accueil»Dernières Infos»Parcours : Calvaire et misères d’un réfugié centrafricain au Cameroun

Parcours : Calvaire et misères d’un réfugié centrafricain au Cameroun

0
Partages
Pinterest Google+

Arrivé au Cameroun  il y a 10 ans en pleine première guerre civile en Centrafrique, Hervé se bat comme il peut pour survivre, en attendant l’aide du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés.

Nous sommes en 2007. Cette année-là, la première guerre civile bat son plein en Centrafrique. La prise de pouvoir par les armes par François Bozize quelques années plus tôt a entraîné l’éclatement d’une rébellion conduite par Michel Djotodia. C’est ce climat politique tendu qui pousse Hervé Digol Nom, jeune centrafricain alors âgé de 21 ans, à quitter son village Bengor pour le Cameroun le 5 mai 2007, abandonnant femmes et enfants dont il n’a plus de nouvelles jusqu’à ce jour. La première escale le conduit dans les localités camerounaises de Mbaïboum et Touboro, au nord du pays : « je m’adonnais aux activités champêtres pour survivre, quand j’ai pu avoir de l’argent, je suis parti d’abord à Ngaoundéré avant de me retrouver à Yaoundé », relate le jeune homme.

HCR JM 1
Hervé Digol, réfugié centrafricain au Cameroun

A Yaoundé, Hervé Digol vit au quartier résidentiel  Odza, dans un chantier abandonné à lui confié par une âme de bonne volonté. Ici aussi, c’est la loi de la survie qui prévaut. Petit boulot par-ci, pisciculture par-là. Avec à la clé une rémunération qui tombe au petit bonheur la chance ainsi que l’insouciance des mauvais payeurs : «  il y a des personnes pour lesquelles je travaille mais qui ne me payent pas, en ce moment, je suis au tribunal avec un monsieur qui me doit de l’argent. L’affaire est en cours », se désole le jeune réfugié.

Hervé dit attendre de l’aide du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés au Cameroun afin de lancer une activité génératrice de revenus. Mais ses nombreuses sollicitations restent lettre morte jusqu’à ce jour : « je n’ai reçu aucune aide du HCR jusqu’à ce jour, j’avais adressé une demande pour que le HCR m’accorde une aide afin de développer mon activité piscicole, jusqu’aujourd’hui j’attends », confie Hervé Digol.

hurinews.com

La célébration de la journée mondiale des réfugiés ce 20 juin 2017 à Yaoundé Cameroun en images

HCR JM 2
Des réfugiés centrafricains dansent
HCR JM 3
expositions d’objets d’art par des réfugiés
HCR JM 4
Défilé des enfants réfugiés
HCR JM 5
Remise du trophée du vainqueur du tournoi de foot masculin par le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella à l’occasion de la journée mondiale des réfugiés
HCR JM 6
Des réfugiés rwandais entre deux pas de danse

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun: Détention arbitraire de Patrick Sapack et David Eboutou: La déclaration du Comité de Libération des Prisonniers Politiques

Article suivant

Cameroun : Jeunesse : L’Institut panafricain des sciences mathématiques organise la Semaine africaine des sciences du 27 au 30 juin prochain