Articles Taggés

Marafa Hamidou Yaya

Jeannette Marafa a rendu l’âme ce vendredi 25 août 2017 en France des suites d’une longue maladie. L’épouse de l’ancien ministre de l’Intérieur, Marafa Hamidou Yaya, se battait pour la libération de son mari incarcéré au Cameroun pour malversations financières.

Dans une correspondance adressée au chef de l’Etat, l’ancien ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, détenu au secrétariat d’Etat à la défense pour malversations financières, suggère que le chef de l’Etat aille se recueillir sur les lieux du drame.

L’Action Solidaire pour Marafa (Asma), une association de Camerounais acquise à la cause de l’ancien ministre incarcéré au Cameroun, a organisé ce dimanche 28 août une manifestation à l’ambassade du Cameroun à Paris pour appeler à la libération de Marafa Hamidou Yaya. Condamné à 20 ans de prison en mai dernier par la Cour suprême pour malversations financières, Marafa est reconnu comme prisonnier politique par le département d’Etat américain.

Quelques semaines après sa condamnation par la Cour suprême à 20 ans de prison en mi-mai dernier, le Comité des Droits de l’homme de l’ONU a rendu une décision demandant la libération et le dédommagement de l’ex-ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, accusé du détournement de l’argent destiné à l’achat de l’avion présidentiel.

De 25 ans de prison au départ, la Cour suprême a ramené la peine de l’ex-ministre de l’Administration territoriale de la Décentralisation à 20 ans à l’audience du 17 mai dernier. La haute juridiction a ainsi entériné une condamnation pour détournements de deniers publics sans la moindre preuve et avalisé une vendetta politique en règle.

Au cours de l’audience de ce mardi 3 mai 2016 à la Cour suprême à Yaoundé, la cause a été renvoyée au 17 mai prochain à la demande du ministère public. Le représentant du parquet a fait état de ce qu’il n’avait pas encore reçu le pourvoi en cassation de certains accusés.

L’ancien ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, reconnu comme prisonnier politique par la communauté internationale, n’a pas comparu ce mardi 5 avril à la Cour suprême où il était attendu. D’après son conseil, il est interné à l’hôpital général de Yaoundé où il suit une série d’examens médicaux. La cause a été reportée au 3 mai prochain.

L’absence de l’homme d’affaire Yves Michel Fotso, l’un des co-accusés de l’ancien secrétaire général à la présidence dans l’affaire du détournement de fonds relatif à l’acquisition d’un avion présidentiel, est à l’origine du renvoi.

Les participants à cette rencontre, dont le Comité de libération des prisonniers politiques au Cameroun, ont pris l’engagement de saisir les organisations internationales de droits de l’homme et des organisations internationales au sujet de la situation judiciaire de l’ancien ministre de l’Administration territoriale, reconnu comme prisonnier politique par la communauté internationale.

Au cours d’assises qui se sont tenues début juillet à New York aux USA, cette organisation internationale qui regroupe toutes les formations politiques d’obédience socialiste de par le monde a condamné l'”emprisonnement politique” de l’ancien ministre camerounais de l’Administration territoriale, Marafa Hamidou Yaya, et appelé à sa libération. Voici du moins le communiqué de l’Internationale Socialiste au sujet de la situation du prisonnier politique camerounais.