Article Archivé

avril 2016

Pour avoir exigé un traitement salarial dû à sa fonction et dénoncé des manœuvres de discrimination au sein de la société agro-alimentaire Plantations du Haut Penja (localité située non loin de Douala), Justin Fouda Ayissi a été licencié par sa hiérarchie en juillet 2014 sans être traduit au conseil de discipline. Malgré des décisions de justice, Les Plantations du Haut Penja rechignent à lui verser près 400 millions de F CFA représentant l’ensemble de ses droits sociaux dûs après son licenciement. A la Php, on lui reproche des actes d’insubordination envers la hiérarchie.

Selon un rapport d’Amnesty International, les forces de défense nigérianes tentent de camoufler un carnage qu’elles ont perpétré en décembre 2015 dans au nord du Nigéria. Une commission d’enquête siègera demain dans l’Etat de Kaduna pour statuer sur ces massacres.

D’après le classement que vient de publier l’ONG Reporters sans frontières, sur 51 pays africains qui y figurent, le Cameroun occupe le 36e rang. L’Erythrée tient toujours la queue du peloton.

D’après un rapport rendu public il y a quelques jours par l’ONG américaine, le Cameroun fait partie des pays où les libertés publiques sont inexistantes.

Dans un communiqué, la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) interpelle le gouvernement camerounais sur le cas de Nasako Besingi. Directeur de Struggle to Economize the Future Environment – SEFE , une ONG basée dans le village de Mundemba (sud-ouest anglophone), Nasako Besingi défend les droits fonciers des communautés locales dans le cadre du développement des plantations d’huile de palme par la société américaine Héraclès Farms. La Commission invite le pouvoir de Yaoundé à lui garantir un accès à une justice équitable. Ci-dessous, l’intégralité du communiqué :

L’annonce a été faite ce mardi 12 avril 2016 au cours de la cérémonie de lancement du projet d’Appui à la massification de la participation politique des femmes aux échéances électorales de 2018. Le projet est porté par le réseau More Women in Politics et un consortium d’organisations de la société civile.

Romeo, jeune camerounais âgé de 19 ans, a fuit la case familiale après avoir été copieusement battu par des membres de sa famille qui ont découvert son homosexualité. Il s’est confié à notre rédaction dans un message intitulé ” S.O.S je veux vivre comme un être humain”.

Ce projet porté par le réseau More Women in Politics et financé par l’Union européenne sera officiellement lancé ce mardi 12 avril à Yaoundé. Retour sur le contexte, les objectifs, les acteurs et les modalités de mise en œuvre du projet « Appui à la massification de la participation politique des femmes aux échéances électorales de 2018 ».

Malgré la ratification en 2012 par l’Etat du Cameroun de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, il est de plus en plus difficile pour les partis d’opposition d’organiser des réunions et manifestations publiques.

L’intégralité de la déclaration du Mouvement Africain pour l’Indépendance et la Démocratie suite à l’arrestation puis la libération ce vendredi ce vendredi 8 avril 2016 de militants et responsables de l’opposition. Accusés de rébellion, ils étaient en campagne de sensibilisation contre toute élection anticipée.