Article Archivé

novembre 2016

Le Département d’Etat américain appelle l’Etat du Cameroun à garantir la liberté d’expression des manifestants dans les deux régions anglophones du pays.

Guy Olivier Onaïna était à bord du train 152 qui a déraillé à Eseka. Il est désormais la cible des agents des services secrets qui veulent l’empêcher de s’exprimer sur les raisons réelles de la catastrophe du 21 octobre dernier.

L’Association pour la défense des droits des étudiants au Cameroun a organisé du 18 au 19 novembre dernier à Dschang un séminaire à l’endroit des étudiantes dans le but de les amener à lutter contre les atteintes à leurs droits en milieu universitaire.

Dans le cadre d’un plaidoyer pour une grâce présidentielle à l’homme d’affaires incarcéré dans le cadre de l’Opération anti-corruption Epervier, l’acteur de la société civile a rencontré ce mardi 22 novembre le grand imam de Yaoundé en vue de rallier ce dernier à la cause d’Yves Michel Fotso.

Dans une pétition adressée aux députés et sénateurs en ce moment en pleine session parlementaire, le réseau rappelle qu’il s’agit d’un engagement pris par le Cameroun à l’échelon international dans le cadre des objectifs du développement durable.

Une trentaine de jeunes participe depuis ce lundi 14 novembre à un atelier de formation organisé par l’ONG More Women in Politics. Il est question pour eux d’être outillés aux techniques de mobilisation des jeunes et des femmes en période électorale.

Un forum sur les infrastructures de l’énergie électrique baptisé « Forum Ipad Energie et Infrastructure » se tient depuis ce jeudi 10 novembre 2016 à Yaoundé. L’objectif de ce forum est de permettre au plus grand nombre d’entreprises et de ménages d’avoir accès à une énergie électrique à moindre coût en optant pour des énergies renouvelables.

Au cours d’un point de presse ce jeudi 10 novembre 2016, les avocats de l’ancien directeur des Impôts ont souligné que leur client a été condamné pour le détournement de 1,158 milliards pourtant entièrement versés aux bénéficiaires. Ils ont également indiqué que Polycarpe Abah Abah est victime de rivalités politiques au sein du sérail camerounais.

Lancée le 3 novembre dernier, cette campagne a pour but de réunir une plateforme de jeunes autour de l’intégration de la fille dans la société.

Après la condamnation de l’ancien directeur camerounais des Impôts à 20 ans de prison ferme, voici l’intégralité de la déclaration du Comité de libération des prisonniers politiques, ONG basée en France qui défend la cause des prisonniers politiques à travers l’Afrique.