Accueil»Dernières Infos»Afrique centrale : Le CATIE, au service du droit des transporteurs

Afrique centrale : Le CATIE, au service du droit des transporteurs

5
Partages
Pinterest Google+

Créé il y a deux ans au Cameroun, le Comité de coordination des activités des transporteurs inter-Etat (Catie) s’investi dans la protection des intérêts des transporteurs opérant dans la zone CEMAC, qu’il soit camerounais où originaire de ladite zone.

Ça bouillonne au sein du groupement des transporteurs terrestre du Cameroun (GTTC). Dirigé par Monsieur Ibrahim Yaya, ce dernier a lancé un mot d’ordre de grève pour le 5 Juillet 2018 sur tout l’étendue du territoire national en appelant les transporteurs par camions, cars et bus d’arrêter les activités à cette date. Raison avancée : le Bureau de gestion du fret terrestre (Bgft) du coordinateur Omarou, le Syndicat national des transporteurs routiers du Cameroun (SNTRC) de l’honorable Siemen, le Port autonome de Douala asphyxie et appauvrit les transporteurs locaux au grand bonheur des expatriés, sous le regard du gouvernement du président Paul Biya.

Petit Pierre Ngwem, président du CATIE

Pourtant, le Comité de coordination des activités des transporteurs inter-Etat (Catie), association dirigée par Petit Pierre Ngwem, militant du RDPC (parti au pouvoir au Cameroun) soutient mordicus que des efforts ont été fourni par les présidents camerounais, centrafricain et tchadien pour faciliter la vie aux   transporteurs Camerounais dans la zone CEMAC et à ceux des pays de la zone CEMAC en territoire Camerounais dont l’association défend les intérêts. Paul Biya du Cameroun par exemple a, d’après le CATIE, construit le port de Kribi, les infrastructures routières et lutté contre l’insécurité. Idris Deby du Tchad a quant à lui, et toujours selon cette association, supprimé les barrières de contrôles sur toute l’étendue du territoire tchadien. Faustin Touadera a, pour sa part, pris des mesures de lutte contre l’insécurité en faisant escorter les transporteurs et leurs marchandises circulant sur le territoire centrafricain, à en croire le CATIE.

Suite à l’appel du président général du CATIE, Gwem Petit Pierre demandant aux transporteurs camerounais, tchadiens et centrafricains de soutenir les chefs d’état Paul Biya du Cameroun, Idriss Deby ITNO du Tchad et Archange Touadera de la Centrafrique à travers une marche sportive à Douala le 30 Juin prochain, les Ambassadeurs du Tchad et la RCA seront de la partie. Fort de ce déploiement, le GTTC d’Ibrahim Yaya pourra-t-il observer sa grève face au CATIE de l’homme du RDPC Gwem Petit Pierre ? That’s the question. Ce dernier est d’ailleurs celui sur qui comptent les transporteurs tchadiens, centrafricains et camerounais pour un trafic plus aisé en zone CEMAC.

www.hurinews.com

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Massacres de Menka : Mandela Center appelle à un procès des auteurs devant la CPI

Article suivant

Droits de l’homme : Le tableau sombre que présente l’Afrique Centrale