Archive de l'auteur

Louis MBANGA

Louis MBANGA

Au cours d’un atelier organisé par l’association Pep Sans Frontières qui s’est tenu du 14 au 15 août 2018 à Douala, une trentaine de défenseurs des droits humains qui y prenaient part ont appelé l’Etat du Cameroun à respecter les lois du 19 décembre 1990 portant libertés d’association, de réunion et de manifestation publiques ainsi qu’à supprimer les dispositions qui accordent de larges pouvoirs aux autorités administratives. Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration rendue publique ce 16 août face à la presse dans un hôtel au quartier Akwa à Douala.

Dans un rapport que vient de commettre le centre d’analyse, il est également suggéré que les membres des comités de vigilance accusés de bavures et de crimes soient traduits devant les juridictions. Ci-dessous, un extrait du rapport d’International Crisis Groups sur les propositions au Gouvernement alors que les attentats-terroristes de la secte islamiste baissent en intensité.

Des sources proches du pouvoir de Yaoundé accusent les forces indépendantistes anglophones d’avoir assassiné Chief Esoh Stephen du fait de sa proximité avec le régime de Paul Biya. Mais d’après un journal proche des milieux indépendantistes, un proche collaborateur de Paul Biya et un de ses proches parents dans la préfectorale sont les commanditaires de cet assassinat.

D’après les spécialistes du droit pénal, les militaires interpellés suite à la diffusion sur les réseaux sociaux de la vidéo les montrant en train d’exécuter des femmes et leurs enfants à l’Extrême-Nord pourront être poursuivis pour meurtre et assassinat.

Il s’agit d’un appui du Forum des femmes autochtones accordé ce jeudi 9 août à Yaoundé, à l’occasion de la journée internationale des peuples autochtones.

Dans un communiqué rendu public le 7 août dernier, la Conférence épiscopale nationale du Cameroun se prononce sur l’assassinat en juillet dernier du prêtre en service au diocèse de Buea. Mais le communiqué est muet sur l’auteur de l’assassinat. Les évêques invitent les autorités camerounaises à ouvrir une enquête sur les circonstances de la mort de l’Abbé Alexander Sob.

La rédaction de hurinews.com a pu recueillir le nombre de civils tués par l’armée camerounaise dans le British Southern Cameroon (annexé par la République du Cameroun voisine depuis 57 ans) et recensé 77 civils non armés massacrés par les forces de terreur du régime de Paul Biya….

Le chef de l’État ivoirien a déclaré avoir signé ce lundi une ordonnance portant amnistie de 800 détenus poursuivis pour des crimes en lien avec la crise post-électorale de 2010-2011. Parmi eux, l’ancienne Première dame, Simone Gbagbo.

La recommandation a été faite au cours d’un atelier organisé le 31 juillet 2018 à l’Assemblée nationale. Il était question pour la Commission d’outiller les leaders politiques et d’opinion sur les droits des personnes vulnérables en perspective de l’élection présidentielle d’octobre prochain.

Condamné à vie en juin 2015 à l’issue d’un procès jugé inéquitable,  l’ancien ministre des Travaux publics et ancien député, réfugié politique en France depuis 2010, vient de voir sa communication jugée recevable par le Comité des Droits de l’homme des Nations Unies. S’achemine-t-on vers la condamnation de l’Etat du …