Archive de l'auteur

Louis MBANGA

Louis MBANGA

L’ancien directeur général de Radio France et président du Comité International de Libération et de Réhabilitation d’Amadou Vamoulké réagit à la suite d’un énième renvoi le 17 avril dernier par le Tribunal criminel spécial du procès de l’ancien directeur général de la Cameroon radio and Television, détenu à la prison centrale de Kondengui depuis le 29 juillet 2016.Il revient également sur les raisons de son combat pour la cause de Vamoulké, accusé de détournement de fonds publics.

Les habitants expropriés du site de construction du Stade multisport d’Olembe à Yaoundé attendent depuis plus de 10 ans d’être indemnisés par le gouvernement camerounais.

Créée il y a bientôt 10 ans, le Centre de Commerce Extérieur et des Relations Extérieures est une société a pour but de fournir une assistance judiciaire et consulaire aux entreprises désireuses d’investir au Cameroun et celles camerounaises qui veulent s’installer à l’étranger.

Accusés de financement du terrorisme et de blanchiment d’argent, les responsables de l’éphémère compagnie de téléphonie mobile continuent de circuler librement. Certains ont quitté le Cameroun alors qu’ils étaient interdits de sortie du territoire. Le tribunal militaire de Douala a classé l’affaire sans suite alors que les justificatifs exigés par la police judiciaire n’ont pas pu être produits par les suspects. La plaignante maltraitée par un magistrat à Douala. La justice militaire en flagrant délit de sabotage de la lutte contre le terrorisme si cher au peuple camerounais.

L’ex-président de la junte militaire guinéenne est visé par l’ordonnance de renvoi des juges en charge de l’affaire du massacre d’une centaine de personnes le 28 septembre 2009 à Conakry. L’instruction judiciaire est bouclée depuis novembre 2017 et un Comité de pilotage du procès a été mis sur pied il y a quelques jours. L’on s’achemine tout doucement vers l’ouverture d’un procès qualifiée d’historique par les victimes.

L’organisation internationale vient de commettre un rapport sur les tendances relatives à l’abolition de la peine de mort dans le monde. L’Afrique sub-saharienne a fait des progrès en terme d’abolition de la peine de mort selon Amesty International.

Pour avoir refusé de baigner dans la corruption et témoin gênant de nombreuses malversations financières à la Banque internationale du Cameroun pour l’industrie et le commerce (Bicic) devenu la Banque internationale du Cameroun pour l’Epargne et le Crédit (Bicec, Marie Claire Okom, ancienne cadre de cette banque a été obligé de quitter le pays parce que menacée de mort. C’est du moins ce qui ressort de son témoignage recueilli par Ligue nationale de défense des personnes défavorisées et livrée aux hommes de médias ce 10 avril à Yaoundé au cours d’une conférence de presse.

L’ancien directeur général de la Cameroon radio and télévision et journaliste comparait ce mercredi 11 avril devant le Tribunal criminel spécial pour la 8e fois. Amadou Vamoulké avait saisi la Cour suprême pour récuser les juges du Tribunal criminel spécial qu’il reproche de partialité. Mais la Cour tarde à trancher. L’ouverture des débats reste toujours attendu. Le Comité international de libération d’Amadou Vamoulké s’inquiète et exige sa libération.

L’ancien directeur général de la Cameroon Water Utilities est détenu à la prison centrale de Kondengui pour malversations financières sur la base d’une plainte qu’il a déposée au Tribunal criminel spécial contre X. Un rapport d’expertise comptable lui a imputé la mauvaise gestion de son prédecesseur. D’après une information confidentielle adressée à Paul Biya, le ministre de la Justice, Laurent Esso, est au centre de cette manœuvre.