Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Crise anglophone : Un militant du parti au pouvoir proche des milieux sécessionnistes activement recherché

Cameroun : Crise anglophone : Un militant du parti au pouvoir proche des milieux sécessionnistes activement recherché

0
Partages
Pinterest Google+

Journaliste et homme politique, Mounchipou François est recherché pour
incitation à la rébellion du fait de ses opinions politiques au sein
du parti au pouvoir. Il est également accusé d’être l’un des
instigateurs de la crise anglophone en cours au Cameroun.

Il est président du comité de base de l’organisation des jeunes du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc)  cite verte centre 4, le parti au pouvoir. Il est accusé de rébellion par la justice. Introuvable depuis, MOUMBANGNA MOUCHIPOU FRANCOIS XAVIER fait l’objet d’un mandat d’arrêt en cours depuis un an et plus.

Quelque année avant son élection comme président du comité de base en 2015, alors qu’il était en tournée dans le cadre de l’opération nationale dite de captage des compétences en sa qualité de leader, Mouchipou Francois aurait saisi cette opportunité pour tisser des liens solides avec des jeunes. Il était question pour lui de leur demander de se constituer en groupe afin de réclamer du gouvernement Biya, qu’il qualifie de tribaliste et népotiste, leur  implication accrue dans la gestion des affaires publiques.

D’après l’homme politique, les jeunes qui en grande majorité croupissent dans la misère ont des compétences à faire valoir et les postes au sein de la haute administration ne sauraient être l’apanage de quelques-uns. Chef de station à Djacom FM, Mounchipou MOUMBANGNA sest toujours illustre en defenseur de ce qu’il a qualifie de la
nouvelle génération dans le cadre des différentes dénonciations relatives aux nombreux abus des autorités du gouvernement envers les populations désœuvrées et marginalisées par le système du regime de Paul Biya.

Les émissions qu’il animait au sein de ladite radio ont conduit le Conseil national de la communication à fermer définitivement la radio en 2014. Et c’est bien lors de cette opération musclée de fermeture menée par les autorités administratives de l’arrondissement de Yaoundé 5e que Mouchipou Francois chef de station fut conduit manu militari dans les locaux de la police judiciaire à Yaoundé avant d’être relâché
par la suite.

Des sources très indiquées affirment que Mouchipou Francois Xavier a été un pion de l’opposition dont la mission au Rdpc aura été de mobiliser les jeunes, les conscientiser en leur inculquant des idéaux de révolte face aux injustices par eux subies à l’égard du régime octogénaire en place depuis 35 ans.

C’est ainsi qu’il a été aperçu  en 2015 à Molyko Mbongo square  de Buea capital de la région du sud-ouest Cameroun (dans la zone anglophone) ou il a rencontré des jeunes dans Les mini cite universitaire Avec pour seule propos engagement des jeunes pour
l’alternance du pouvoir et l’égalité d’opportunité dans les services publics de l’Etat. Un discours qui a suscité une forte adhésion au sein des populations.  De quoi susciter ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui la crise anglophone.

L’homme politique aura également au cours de cette période été en étroite collaboration avec le vice-président de l’Assemblée Nationale honorable Mbah Ndam Joseph originaire de Batibo, par Bamenda, région du nord-ouest et épicentre des mouvements sécessionnistes. Les deux hommes ont été aperçus en déplacement dans la zone  pour des raisons encore non élucidées jusqu’ici. Joseph Mbah Ndam est membre très
influent du Social democratic front, premier parti de l’opposition au Cameroun.

www.hurinews.com

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Droits d’auteurs : Un producteur audiovisuel victime de harcèlement judiciaire

Article suivant

Cameroun : Budget 2018 : Les inquiétudes de l’ONG Dynamique Citoyenne