Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Détention arbitraire : Un prisonnier politique torturé à Mfou

Cameroun : Détention arbitraire : Un prisonnier politique torturé à Mfou

2
Partages
Pinterest Google+

Pour avoir demandé à être extrait de la prison de Mfou (30km de Yaoundé) pour être jugé à la Cour d’appel du Centre à Yaoundé, Serge Branco Nana, militant du parti d’opposition Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) a été torturé par des gardiens de prison et placé en isolement. Serge Branco Nana fait partie des militants du MRC arrêtés après la marche blanche du 26 janvier 2019. Il a été condamné à 3 ans de prison ferme le 10 septembre 2019 pour avoir participé à la mutinerie du 22 juillet 2019 à la prison centrale de Yaoundé. Ci-dessous, le témoignage d’Audrey Rose, influenceuse web.

« Alors qu’il était attendu à la cours d’appel du centre dans le cadre du procès luciférien qui le maintient en prison depuis plus d’un an, Nana Serge Branco, n’a pas été extrait de la prison de Mfou le 27 janvier 2020, inquiet et révolté par cette triste manœuvre, il se met dans une logique de pression contre les administrateurs de cette prison.

Trop zélés comme d’habitude, ils disent à Nana qu’il n’a aucun droit et ne peut prétendre vouloir assister à son procès. C’est alors qu’il se fâche et exige qu’on l’amène à Yaoundé, le régisseur n’entend pas ça de cette façon, il décide donc de mener la vie dure à Nana, car selon lui ,il est à l’origine des informations qui se retrouvent sur le net concernant les conditions de détention dans ce lieu tristement célèbre par le nombre de décès enregistrés chaque semaine.

Après l’avoir convoqué dans son bureau, le régisseur décide quelques minutes plus tard de le mettre en isolement, ce que Nana ne refuse pas , mais veut savoir les raisons pour lesquelles il va être mis en isolement.

C’est en ce moment que ce sinistre régisseur ordonne à un gardien de prison et quatre autres prisonniers de battre Nana. Une fois qu’il a perdu connaissance, le régisseur ordonne de le transporter et l’enchaîner dans une cellule. Où il est sans assistance, ni visites depuis le 27 janvier. Il y est pour une durée indéterminée car aucun gardien de prison n’a souhaité se prononcer sur le nombre de jours qu’il lui reste à passer là-bas. C’est vraiment difficile pour lui ».

Pris sur le mur Facebook d’Audrey Rose

 

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Liberté de presse : Le journaliste Paul Chouta victime d’une tentative d’empoisonnement en prison

Article suivant

Mali : Crime contre l’humanité : Au moins 456 civils tués par les terroristes en 2019