Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Fête du travail : Les entreprises à l’école des droits de l’homme

Cameroun : Fête du travail : Les entreprises à l’école des droits de l’homme

0
Partages
Pinterest Google+

A l’occasion de la fête internationale du travail qui s’est célébré le 1er mai dernier, la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés a organisé une série d’activités avec des entreprises couronnée par un atelier organisé ce 2 mai à Yaoundé axé sur le dialogue social au sein des entreprises.

« Dialogue social : facteur de promotion du travail décent et de progrès socio-économique ». C’est le thème qui a sous-tendu la célébration de la 132E édition de la fête internationale du travail au sein de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (CNDHL).  Un atelier a été organisé le 2 mai dernier à Yaoundé par la CNDHL à l’intention des entreprises représentatives de divers secteurs basées à Yaoundé, des mouvements syndicaux représentés à la CNDHL et des membres, personnels et stagiaires de la CNDHL.

Dans son allocution prononcée lors de la cérémonie d’ouverture de cet atelier, la représentante du président de la CNDHL a énoncé quelques violations des droits humains enregistrées lors des visites effectuées par la Commission au sein des entreprises telles que les licenciements abusifs d’employés sous des motifs fallacieux,  la non-prise en charge des accidents professionnels, la non-immatriculation des employés à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), etc.

Au cours de cet atelier, il a été question de débattre de la typologie  des violations des droits humains au sein des entreprises par secteur d’activité, des instruments et mécanismes relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme, de l’état des lieux des actions multiformes menées par la Confédération camerounaise du travail et par l’Union des syndicats libres du Cameroun pour favoriser le dialogue social au sein des entreprises.

Pour mémoire, le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a adopté, à travers sa Résolution 17/04 du 16 juin 2011, les Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme. D’après ces Principes, l’Etat a obligation de protéger les droits de l’homme lorsqu’un tiers (dont une entreprise) y porte atteinte sur son territoire tout comme l’entreprise a la responsabilité de respecter les droits de l’homme.

L’atelier organisé par la CNDHL est le clou des activités marquant la célébration de la fête internationale du travail qui ont démarré le 27 avril dernier avec  un tournoi de football auquel prenaient part la CNDHL, la BEAC, la Cameroon telecommunication et la Direction générale des impôts le 28 avril, la participation du personnel de la CNDHL au défilé du 1er mai 2018 à Yaoundé. Il était question pour la CNDHL au cours de cette période entre autres de vulgariser les instruments et les institutions se rapportant aux entreprises et aux droits de l’homme, de favoriser l’esprit d’équipe et de dialogue social grâce aux vertus du sport, etc.

hurinews.com

Commentaires

commentaires

Article précédent

Liberté de presse/Antonio Guterres : « Ceux qui s’en prennent aux journalistes doivent être traduits en justice »

Article suivant

Cameroun : Affaire Camair 1995 : Le neveu de Paul Biya, Louis Paul Motaze, cité dans un scandale de corruption