Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Genre : L’association Sport et Elle valorise la sportive

Cameroun : Genre : L’association Sport et Elle valorise la sportive

0
Partages
Pinterest Google+

Dirigée par une journaliste, chef service des sports féminins à la télévision publique Cameroon radio and television, cette association organise le 6 mai prochain à Yaoundé un défilé de mode mettant en scène des sportives toute discipline confondue.

Hors des arènes sportives, du talent à faire valoir. Des reines de beauté. Des atouts que donneront à voir les lionnes indomptables toute discipline sportive confondue le 6 mai prochain à Yaoundé à l’occasion de la 2e édition de MisseeLionne 2018.

Une initiative de la journaliste Monique Félicité Tjouen, chef service des sports féminin à la télévision publique Cameroon radio and television (Crtv) et présidente de l’Association Sport et Elle. L’événement a été présenté le 27 avril dernier à la salle des conférences du Stade Omnisports de Yaoundé.

Ministère des Sports

L’une des innovations de cette édition est l’implication du ministère des Sports et de l’Education physique : « le ministre a fait de la promotion du genre son cheval de bataille », a expliqué Chantal Mazoume, cadre de ce ministère et représentante du ministre des Sports à cette cérémonie.

Pour Monique Félicité Tjouen, l’un des critères de sélection de la MisseeLionne 2018 est le palmarès et l’heureuse élue devra jouer le rôle d’ambassadrice du sport féminin au Cameroun. 9 candidates sont sur la ligne de départ pour la conquête de la couronne de MissLionnes.

La soirée de gala MisseeLionne 2018 a pour thème « Unité et émergence du Cameroun par le sport féminin ». Un thème qui n’a rien de fortuit car cette cérémonie intervient deux semaines avant la fête nationale de l’Unité qui aura lieu le 20 mai prochain.

hurinews.com

 

 

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Défense des droits humains : La CNDHL s’installe à l’Extrême-Nord

Article suivant

Liberté de presse/Antonio Guterres : « Ceux qui s’en prennent aux journalistes doivent être traduits en justice »