Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Justice : 4 prisonniers politiques libérés à Bangangté

Cameroun : Justice : 4 prisonniers politiques libérés à Bangangté

0
Partages
Pinterest Google+

Ces militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, un parti d’opposition, ont été interpellés début février dernier par la police alors qu’ils étaient en pleine campagne de sensibilisation de la population de Bangangté, à l’ouest du Cameroun, sur le boycott des législatives et municipales du 9 février dernier. Ils ont été condamnés ce 2 avril 2020 à 2 mois de prison ferme avec 3 ans de sursis par un tribunal local.

Les 4 détenus et quelques militants du MRC après l’audience du 2 avril 2020 à Bangangté

Rosange Njimegni, Mbieda Laurent, Fonga Jean et Jean Marie Kamtchouang sont libres. Poursuivis pour fraudes électorales alors même que les élections ne s’étaient pas encore tenues retrouveront leurs domiciles ce vendredi 3 avril 2020.Les avocats de la défense avaient prouvé que plusieurs règles de procédures avaient été violées et avaient donc réclamé la relaxe pure et simple des prévenus. Les avocats du MRC s’appuyaient sur une disposition de la loi qui consacre la nullité de toute la procédure et donc l’arrêt des poursuites lorsqu’une règle de procédure violée impacte sur les droits de la défense et ne donne plus lieu à un procès équitable.

Le Ministère Public a à plusieurs reprises demandé et obtenu un renvoi pour apporter sa réplique face aux interrogations des avocats de la défense. Les prévenus ont été comdanés à 2 mois de prison ferme avec 3 ans de sursis ce jour au tribunal de Bangante. C’est le résumé de la décision prononcée il y’a quelques minutes par le Président du Tribunal de Première Instance de Bangangte, Monsieur ONDOUA NDO OLIVIER. Ils retrouveront leurs domiciles demain tandis que Leurs avocats se préparent à faire appel face cette décision qu’ils disent être ”injuste et téléguidée” par une certaine élite du département du Nde.

Source : Cameroonweb

Commentaires

commentaires

Article précédent

Lutte contre le COVID-19/Mesures d’accompagnement : Le Cameroun, canard boîteux de l’Afrique

Article suivant

Cameroun : Après la libération de Rosange Njimegni et Cie : Le CL2P appelle au respect de la liberté d’opinion