Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Justice : Les peines alternatives en débat

Cameroun : Justice : Les peines alternatives en débat

0
Partages
Pinterest Google+

La lutte contre les détentions systématiques comme mesure de répression des infractions était au centre d’un séminaire organisé à Douala le 20 décembre 2019. Ce séminaire a connu la participation d’avocats italiens.

Comment faire pour désengorger les prisons de manière à ce qu’il y ait de moins en moins des détenus en attente de jugement ? Cette question a été au centre d’un séminaire organisé le 20 décembre 2019 à la Maison des Jeunes et des Cultures de New Bell à Douala. La réflexion engagée par des magistrats et des avocats camerounais était axée sur les peines alternatives de prison. Le séminaire est une initiative de l’antenne camerounaise du Centre d’orientation éducative (COE), une ONG italienne qui lutte pour l’amélioration des conditions de détention et assiste les détenus sur le plan socio-psychologique dans les prisons de Yaoundé, Mbalmayo et autres Garoua. Le COE a bénéficié du partenariat de d’organisations locales telles que la Maison des Jeunes et des Cultures.

Au cours des travaux animés par des avocats et des magistrats, il a été question pour la substitut N°3 du Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Douala-Bonanjo, Ndjonko Nina épouse Toga, d’exposer sur les peines alternatives à l’emprisonnement au regard du Code pénal. Me Nguefack Augustin, avocat au barreau du Cameroun, a quant à lui exposé sur l’applicabilité des mesures existantes réduisant le recours systématique à l’incarcération. Le séminaire a connu la participation de 2 avocats italiens membre de l’association Avocato Di Strada (avocat de la rue).

Pour mémoire, les peines alternatives à l’emprisonnement sont prévues à l’article 26 du Code pénal amendé le 12 juillet 2016.

www.hurinews.com

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun: Crise anglophone: Il faut protéger les défenseurs des droits de l’homme

Article suivant

Burkina Faso : Terrorisme : Plus de 250 civils tués par les djihadistes depuis avril 2019