Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Lutte contre le COVID-19 : 3 détenus décèdent du Coronavirus à la prison centrale de Yaoundé

Cameroun : Lutte contre le COVID-19 : 3 détenus décèdent du Coronavirus à la prison centrale de Yaoundé

10
Partages
Pinterest Google+

D’après des sources internes à la prison centrale de Yaoundé, plus de 100 cas suspects de COVID-19 ont déjà été signalés à la prison centrale de Kondengui. La réaction de Paul Biya reste attendue au moment où l’ONU appelle à la décongestion des lieux de détention pour limiter la propagation du Coronavirus.  

D’après des sources à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui qui ont contacté hurinews.com, 3 détenus ont rendu l’âme ce lundi 13 avril 2020 des suites de COVID-19. Selon nos sources, plus de 100 détenus présentent des symptômes de Coronavirus : écoulement nasal, toux sèche, difficultés respiratoires, etc. D’après des images qui circulent depuis quelques heures sur Facebook, 2 des 3 corps des détenus suspectés d’être porteurs du COVID-19 sont posés dans une douche commune d’un des quartiers les plus dangereux de la prison de KOndengui appelé le « Kosovo ». Sur l’une des images, on peut voir des détenus en train de prendre leur bain auprès de ces corps.

Dans un communiqué rendu public le 25 mars dernier, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l‘Homme a invité les Etats à réduire le nombre de détenus dans les prisons afin d’y éviter la propagation du COVID-19. Au Cameroun, Paul Biya reste silencieux. Pourtant, seul lui peut prendre des mesures de grâce présidentielle ou d’arrêt des poursuites en faveur des détenus ou des condamnés pour des faits légers. Sans cette réaction de Paul Biya, les pensionnaires de la prison centrale de Kondengui doivent craindre la propagation du Coronavirus dans ce milieu carcéral, et bonjour l’hécatombe.

Michel Biem Tong

Commentaires

commentaires

Article précédent

Samuel Sakho Ikome : « Ma priorité c’est la révolution, la politique vient après »

Article suivant

Cameroun : Détention arbitraire : 8 ans après, le prisonnier politique Marafa H.Yaya toujours derrière les barreaux