Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Présidentielle 2018 : La Commission nationale des droits de l’homme appelle à la préservation de la paix post-électorale

Cameroun : Présidentielle 2018 : La Commission nationale des droits de l’homme appelle à la préservation de la paix post-électorale

3
Partages
Pinterest Google+

Dans une déclaration parvenue à la rédaction de votre journal, l’instance pro-gouvernementale de protection et de promotion des droits de l’homme se félicite du  climat de paix qui a prévalu lors des élections ainsi que de l’instauration des bulletins de vote pour déficients visuels.

Satisfecit. C’est le sentiment qui se dégage de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (CNDHL) plus d’une semaine après le scrutin présidentiel du 7 octobre prochain. Dans une déclaration parvenue à la rédaction, la Commission se dit satisfaite de ce que le scrutin se soit déroulé dans la paix sur le territoire : « malgré quelques incidents isolés qui ont entravé le processus électoral dans certains bureaux de vote surtout dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest », mentionne cependant la CNDHL.

La Commission se félicite également du caractère inclusif du scrutin présidentiel notamment l’instauration des bulletins de vote en braille pour les personnes déficientes visuelles. La CNDHL regrette cependant quelques manquements ayant entaché les opérations électorales notamment « la désinformation, les fausses nouvelles, la diffamation, l’incitation à la haine et à la violence » sur les réseaux sociaux, « la limitation injustifiée du nombre d’observateurs électoraux, notamment ceux des organisations de la société civile », « le taux de participation des électeurs considérablement faible ».

Dans l’attente des résultats du scrutin qui seront rendus dans quelques jours par le Conseil constitutionnel, la CNDHL invite les acteurs du processus électoral au respect de l’Etat de droit et aux citoyens d’attendre la proclamation des résultats dans la paix et la sérénité. La Commission a déployé 180 observateurs électoraux dans certaines localités du territoire national.

www.hurinews.com

 

 

 

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Léandre Djino : « Le peuple doit se tenir prêt »

Article suivant

Cameroun : Selon des ONGs camerounaises : L’élection présidentielle n’a été ni juste, ni transparente