Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Présidentielle 2018 : Le président américain Donald Trump refuse de féliciter Paul Biya pour sa victoire

Cameroun : Présidentielle 2018 : Le président américain Donald Trump refuse de féliciter Paul Biya pour sa victoire

9
Partages
Pinterest Google+

Dans une déclaration faite ce lundi 22 octobre, le département d’Etat américain félicite plutôt le peuple camerounais pour avoir pris part aux élections en préservant la paix. Il appelle également à un dialogue pacifique en vue d’une solution à la guerre de libération du Southern Cameroon. Ci-dessous, l’intégralité du communiqué du Département d’Etat américain.

Les États-Unis félicitent le peuple camerounais pour les élections largement pacifiques du 7 octobre. Nous exhortons toutes les parties – y compris le gouvernement – à respecter l’état de droit, à régler pacifiquement tout différend par la voie légale et à éviter les propos haineux.

Nous nous félicitons de l’amélioration démontrable de la Commission électorale camerounaise par rapport aux élections de 2011, mais un certain nombre d’irrégularités ont été commises

President Donald Trump

avant, pendant et après les élections du 7 octobre. Ces irrégularités n’ont peut-être pas affecté le résultat mais ont donné l’impression que les élections n’étaient ni crédibles ni véritablement libres et équitables. Nous félicitons la Mission d’observation électorale de l’Union africaine pour sa déclaration préliminaire, notamment selon laquelle «le cadre actuel doit être renforcé afin de préserver les principes démocratiques de séparation des pouvoirs, d’équité, d’indépendance et d’impartialité».

À l’issue des élections présidentielles, les États-Unis encouragent vivement les deux parties impliquées dans le conflit affectant les régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun à se concentrer sur le règlement des différends par un dialogue pacifique et à permettre un accès sans entraves aux travailleurs de l’aide humanitaire.

 

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Climat post-électoral : Maurice Kamto menacé d’assassinat, la liberté d’expression en péril

Article suivant

La torture bureaucratique et la meilleure « démocratie » que la terreur puisse acheter / Bureaucratic Torture and the Best “Democracy” Terror can buy