Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Présidentielle 2018 : Le rappeur Valséro annonce son soutien à Maurice Kamto

Cameroun : Présidentielle 2018 : Le rappeur Valséro annonce son soutien à Maurice Kamto

1
Partages
Pinterest Google+

Acteur de la société civile, l’artiste musicien engagé a tenu une conférence de presse ce samedi 29 septembre 2018 pour annoncer le candidat auquel il apportera son soutien.

Maurice Kamto. C’est le candidat à la présidentielle de 2018 que le rappeur engagé Valséro a choisi de soutenir. L’annonce a été faite par l’artiste-musicien ce samedi 29 juin à Yaoundé au cours d’une conférence de presse fort courue. Sous la bannière de l’association Our Destiny et du mouvement Les Enfants de la Révolution, Valsero a jeté son dévolu sur le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc).

Valséro explique son choix pour Kamto par le fait qu’il est déterminé, apte à mener à bien le Cameroun après Biya et capable de ramener la paix dans la zone anglophone du pays, en proie à une guerre d’indépendance depuis bientôt un an.

Valsero au milieu de Maurice Kamto (à gauche) et Penda Ekoka, un soutien du MRC (à droite)

S’agissant des autres candidats tels que Akere Muna du mouvement Now, Cabral Libii du parti Univers et Serges Espoir Matomba du Parti Uni pour la Rénovation Sociale, le rappeur loue la bonne qualité de leur programme politique mais estime qu’ils sont mal entourés.

Pour ce qui est de l’élection elle-même, Valsero estime qu’à travers la présidentielle du 7 octobre prochain, le Cameroun est en train de relever le défi de la jeunesse, du rajeunissement de la classe politique, ce pourquoi il se bat depuis des années en tant qu’artiste engagé.

Réputé pour ses textes acerbes vis-à-vis du pouvoir de Yaoundé, l’auteur des titres à succès tels que « Ce pays tue les jeunes », « Lettre au président » a milité au sein de l’Association camerounaise de défense des intérêts collectifs, une ONG de défense du monde agro-pastoral. L’association s’est muée en parti politique dénommée Croire au Cameroun en 2015.

www.hurinews.com

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Commémoration : L’ADDEC célèbre les 60 ans de la mort du nationaliste Um Nyobe

Article suivant

Cameroun : D’après Forum Cameroun: Peu de jeunes s’intéressent aux élections