Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Réflexion : Journalistes et acteurs de la société civile veulent la réforme de la loi anti-terroriste

Cameroun : Réflexion : Journalistes et acteurs de la société civile veulent la réforme de la loi anti-terroriste

0
Partages
Pinterest Google+

A l’initiative du Réseau camerounais des organisations des droits de l’homme, une rencontre de réflexion a lieu ce mercredi 14 août 2019 à Yaoundé sur cette loi considérée comme liberticide.

La loi anti-terroriste 2014 et le droit pénal : régression ou évolution ? Constitutionnalité de la loi anti-terroriste de 2014 en question. Loi anti-terrorisme au prisme des engagements internationaux du Cameroun. Tels sont les thèmes qui seront abordés au cours d’une rencontre de discussion et de réflexion du groupe de travail sur la loi anti-terroriste qui se tient ce mercredi 14 août 2019 à Yaoundé. A l’initiative du Réseau camerounais des organisations des droits de l’homme (RECODH), journalistes et acteurs de la société civile  plancheront sur les réformes à apporter à la loi anti-terroriste du 23 décembre 2014 de manière à l’adapter à l’évolution démocratique du pays.

Cette initiative du RECODH part du caractère liberticide de cette loi anti-terroriste relevé par des juristes et par plusieurs acteurs de la société civile. Plusieurs acteurs de la société civile et même des journalistes (dont votre humble serviteur) en ont fait les frais parce qu’emprisonnés ou contraints à l’autocensure. 15 journalistes et acteurs de la société civile participe à ce projet intitulé « loi anti-terroriste et espace civique au des OSC (organisation de la société civile) au Cameroun ».

Michel Biem Tong

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Selon un collectif d’avocats : 4 détenus abattus par des militaires lors de la mutinerie à la prison de Buea

Article suivant

Cameroun : Droit civil : Yannick Noah contraint son oncle à être enterré dans le village de la mère du défunt