Accueil»Dernières Infos»Cameroun: Reflexion:L’Afrique veut tordre le cou à la torture

Cameroun: Reflexion:L’Afrique veut tordre le cou à la torture

0
Partages
Pinterest Google+

Yaoundé abrite du 21 au 23 octobre prochain la conférence biennale du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’homme. Principale attente de ces assises, la signature d’un accord contenant les méthodes de lutte contre la torture en Afrique.

 

L’Afrique veut en découdre avec le phénomène de la torture. Du 21 au 23 octobre prochain à l’hôtel La Falaise de Yaoundé, 44 institutions nationales africaines des droits de l’homme plancheront sur les voies et moyens  de reculer les frontières de cette grave atteinte aux droits humains. Ce, au cours de la 10e conférence biennale du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’homme (Rinadh).  Au sortir des travaux, les participants signeront un accord sur les méthodes communes de lutte contre la torture en Afrique.

Cette conférence est l’aboutissement de 3 années de formations thématiques qui ont porté sur l’enquête sur les allégations de torture, le monitoring de la détention, la formation des agents publics et la réduction de la surutilisation de la détention provisoire. Au cours de cette période, Le Rinadh, de concert avec l’Association pour la prévention de la torture (Apt), basée en Suisse, ont initié les institutions nationales des droits humains à tous ces modules. Cette initiative s’inscrit dans le droit fil du projet intitulé «Un continent uni contre la torture ».

image torture.jpg+++++

Ces assises verront également la participation  des représentants de l’Union européenne, du Bureau du Haut Commissaire des Nations Unies sur les droits de l’homme, de l’Organisation internationale de la Francophonie et du Commonwealth.

  hurinews.com

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun: Lutte contre la corruption: La Comicodi appelle à une réforme de la Conac

Article suivant

Cameroun:Droit à l'alimentation: La Fondation Foretia au côté de l'Etat pour combattre la faim