Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Répression : Les services de renseignement aux trousses de la militante des droits de l’homme M.Ngo Mbe

Cameroun : Répression : Les services de renseignement aux trousses de la militante des droits de l’homme M.Ngo Mbe

0
Partages
Pinterest Google+

La directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) est attendu ce mardi 24 mars 2020 au Commissariat central des renseignements généraux du Littoral à Douala pour une enquête à son sujet.

D’après une lettre-convocation N°00000057/LC/PS 12 signée le 19 mars 2020 du Commissaire Central des Renseignements Généraux du Wouri, le Commissaire divisionnaire Mathieu Manga Onana, la directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (REDHAC), Maximilienne Ngo Mbe, est attendue ce mardi 24 mars 2020 à 11h au commissariat central aux renseignements généraux du Littoral à Douala. D’après la lettre-convocation, le commissaire central la convoque « afin de permettre de mener sereinement une enquête vous concernant », lit-on dans le document dont hurinews.com a pu avoir copie.

Maximilienne Ngo Mbe

Pour l’instant, l’objet de l’enquête des services de renseignements du Littoral demeure un mystère. Cette convocation de la militante des droits humains intervient après que le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji ait, le 9 mars dernier, au cours d’un point de presse, accusé des ONG dont le REDHAC, de vouloir déstabiliser le Cameroun à travers la publication de faux rapports sur les actions de l’armée camerounaise dans la zone anglophone du Cameroun.

Michel Biem Tong

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Liberté d’expression : la Division de la Sécurité Militaire, une police politique ?

Article suivant

Egypte : Répression : La police et l’armée accusées de torture et d’enlèvement d’enfants

Aucun Commentaire

Laisser un réponse