Accueil»Dernières Infos»CAMEROUN: TENEUR DE LA DISCUSSION DE CE JOUR SUR WHATSHAP AVEC LE COLONEL JOËL ÉMILE BAMKOUI À LA SUITE DE L’ENTRETIEN SUR LA LIBERTÉ DE PRESSE ACCORDÉ PAR FABIENNE DEBARGE ENGO À JMTV PLUS

CAMEROUN: TENEUR DE LA DISCUSSION DE CE JOUR SUR WHATSHAP AVEC LE COLONEL JOËL ÉMILE BAMKOUI À LA SUITE DE L’ENTRETIEN SUR LA LIBERTÉ DE PRESSE ACCORDÉ PAR FABIENNE DEBARGE ENGO À JMTV PLUS

0
Partages
Pinterest Google+
09/12/2018 à 14:23 – Colonnel BAMKOUI: Merci pour commettre les délits et parler de la liberté de la presse
09/12/2018 à 14:33 – CL2P: Comprenez-vous seulement quelque chose au droit pénal et à la liberté de la presse M. Le Eichmann des tropiques ??? Permettez que nous puissions en douter, lorsque vous enlevez des journalistes pour les séquestrer dans votre geôle du SED, puis broder des accusations aussi grotesques que l’outrage à Paul Biya ou l’apologie de terrorisme… Accusations qui ont fluctue au gré de vos humeurs et occasionné sa détention arbitraire actuelle…
Est-ce cela “commettre les délits” M. Le Eichmann de la dictature camerounaise ????
NON.. Ayez la décence d’éviter le ridicule et la honte à ce grand pays auquel nous sommes tous si attachés.
Merci
09/12/2018 à 19:30 – Colonnel BAMKOUI: Merci beaucoup pour la leçon de droit pénal et la liberté d’expression mais je me rends compte que comme tout camerounais déconnecté tu n as aucune connaissance de la réalité de cette affaire
09/12/2018 à 19:33 – Colonnel BAMKOUI: Écoutez si ce pays pour lequel vous avez de l admiration sombre je ne sais pas dans quel cadre grand donneur de leçons vous allez vous exprimer
09/12/2018 à 19:38 – Colonnel BAMKOUI: Toutefois je me rends compte que tu veux en savoir plus il faut revoir tes leçons de droit administratif et du droit judiciaire
09/12/2018 à 19:46 – CL2P: Je ne suis pas surpris par votre rethorique coutumière avec la tyrannie que vous servez, qui consiste toujours à opposer la méconnaissance des “réalités” dites locales à ceux comme nous qui la confrontent modestement et en toute transparence à ses dénis répétitifs des droits à celle et ceux qui sont dans votre collimateur.
Peut-être n’avez vous plus suivi le dossier judiciaire de Michel Biem Tong depuis que vous l’avez “livré”- comme Eichmann le faisait pour le régime nazi- au tribunal militaire, mais il ne ressort précisément aucune charge argumentée et établie de sa première comparution du 05 décembre.
Alors soit vous affabulez et ne savez visiblement pas comment justifier votre abus d’autorité notamment l’enlèvement et la séquestration d’un journaliste, soit vous persister à tort dans une escalade répressive qui une fois de plus abimera l’image du Cameroun.
Les droits humains ne sont simplement pas négociables et soumises au bon vouloir de quel que Eichmann que ce soit.
Là réside toute la différence et l’incompréhension entre vous et nous. Quand bien même nous temoignons et devons un respect à l’institution présidentielle que vous servez de la plus mauvaise des manières, au moment où elle n’en a vraiment pas besoin.
Merci
09/12/2018 à 20:33 – CL2P: À votre attention sur la Liberté de la Presse La CL2P et La Liberté De La Presse / The CL2P and Freedom of the Press

Commentaires

commentaires

Article précédent

Troisième mise au point sur la détention arbitraire du journaliste Michel BIEM TONG au Cameroun

Article suivant

Cameroun: Poursuite de la détention arbitraire et du harcèlement judiciaire à l’encontre de M. Michel Biem Tong