Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Vie des ONG : La Maison de l’artemisia ou l’espoir des malades du paludisme

Cameroun : Vie des ONG : La Maison de l’artemisia ou l’espoir des malades du paludisme

0
Partages
Pinterest Google+

Installée dans pas mal de pays en Afrique dont le Cameroun, l’ONG française vulgarise l’artemisia, une plante qui soigne plus efficacement le paludisme.

Soigner le paludisme plus efficacement à base d’une plante : l’artemisia. C’est l’objectif de La Maison de l’Artemisia, une association basée en France et déjà implantée dans plusieurs pays d’Afrique dont le Cameroun. Depuis 4 ans, la Maison de l’artemisia mobilise en Afrique sub-saharienne les compétences médicales et agronomiques sur l’artemisia.

La Maison de l’artimisia est parti du constat selon lequel 3 milliards de personnes dans le monde vivent dans les zones impaludées, les médicaments du paludisme développent une résistance accrue, 438 000 personnes meurent de paludisme par an.

Des malades complètement guéris

C’est fort de ces chiffres alarmants que l’association s’est donnée pour mission de prouver l’efficacité de la plante artemisia dans la lutte contre le paludisme, d’organiser des réseaux de culture et de distribution labélisée de la plante médicinale.

Certains malades de paludisme qui ont pris ce médicament disent avoir été complètement guéri. Des études cliniques réalisées par l’association ont démontré que le taux de guérison des tisanes et des comprimés faits à base de l’artemisia est de 98%.

Pour l’avenir, l’association La Maison de l’Artemisia envisage entre autres de créer de nouvelles Maisons de l’Artemisia, trouver des financements afin de créer des filières de commercialisation, continuer la recherche agronomique pour sélectionner les semences adaptées à chaque biotope, etc.

hurinews.com

Lire aussi : Artemisia : une tisane contre le paludisme ?

Commentaires

commentaires

Article précédent

Détention arbitraire de Patrick Sapack et David Eboutou : Lettre ouverte à Paul Biya et à Denis Sassou Nguesso

Article suivant

Cameroun : Crise anglophone : Plus de 100 civils et 43 membres des forces de l’ordre tués