Articles dans la catégorie

Afrique

Ci-dessous, la Déclaration de la Société Civile gabonaise suite aux élections législatives et locales couplées du 06 octobre 2018.

A l’occasion de la journée internationale de la fille qui se célèbre ce jeudi 11 octobre, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) invite les gouvernements africains à mettre fin à toute discrimination en matière d’éducation à l’encontre des filles enceintes et des mères adolescentes. Ci-dessous, le message de la FIDH.

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 23 août, le collectif des avocats nigérians de ces réfugiés s’oppose à leur extradition vers le Cameroun et souligne qu’ils ont été arrêtés juste pour avoir revendiqué le droit du peuple du Southern Cameroon à l’autodétermination.

Le chef de l’État ivoirien a déclaré avoir signé ce lundi une ordonnance portant amnistie de 800 détenus poursuivis pour des crimes en lien avec la crise post-électorale de 2010-2011. Parmi eux, l’ancienne Première dame, Simone Gbagbo.

Dans son rapport rendu public le 5 juin dernier, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale décrit le calvaire enduré par les défenseurs des droits humains en Guinée Equatoriale entre 2015 et 2017.

C’est du moins ce qu’en pense la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) dans un communiqué rendu public après la décision d’acquittement rendu par la Cour pénale internationale ce vendredi 8 juin 2018.Ci-dessous, l’intégralité du communiqué.

Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale après l’arrestation d’une vingtaine de militants du mouvement citoyen « Ras-Le-Bol » à Pointe-Noire, au Congo.

Dans un mémorandum parvenu à notre rédaction, les associations de défense des droits humains au Gabon invitent la justice gabonaise à ouvrir une enquête sur les violations des droits humains lors de la crise post-électorale de fin août 2016 ainsi qu’à libérer tous les prisonniers politiques. Ci-dessous, l’intégralité du mémorandum :

D’après un rapport rendu public il y a quelques jours par Amnesty International, le gouvernement mauritanien brime les activistes qui dénoncent l’esclavage et la discrimination vis-à-vis de certaines minorités.

Une organisation burundaise de défense des droits humains affiliée à la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme a alerté le Conseil des Nations Unies pour les Droits de l’Homme à Genève en Suisse le 15 mars dernier sur les menaces qui pèsent sur les défenseurs des droits humains à l’approche du référendum de mai prochain devant permettre à Pierre Nkurunziza de s’éterniser au pouvoir.