Articles dans la catégorie

Afrique

Dans son rapport rendu public le 5 juin dernier, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale décrit le calvaire enduré par les défenseurs des droits humains en Guinée Equatoriale entre 2015 et 2017.

C’est du moins ce qu’en pense la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) dans un communiqué rendu public après la décision d’acquittement rendu par la Cour pénale internationale ce vendredi 8 juin 2018.Ci-dessous, l’intégralité du communiqué.

Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale après l’arrestation d’une vingtaine de militants du mouvement citoyen « Ras-Le-Bol » à Pointe-Noire, au Congo.

Dans un mémorandum parvenu à notre rédaction, les associations de défense des droits humains au Gabon invitent la justice gabonaise à ouvrir une enquête sur les violations des droits humains lors de la crise post-électorale de fin août 2016 ainsi qu’à libérer tous les prisonniers politiques. Ci-dessous, l’intégralité du mémorandum :

D’après un rapport rendu public il y a quelques jours par Amnesty International, le gouvernement mauritanien brime les activistes qui dénoncent l’esclavage et la discrimination vis-à-vis de certaines minorités.

Une organisation burundaise de défense des droits humains affiliée à la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme a alerté le Conseil des Nations Unies pour les Droits de l’Homme à Genève en Suisse le 15 mars dernier sur les menaces qui pèsent sur les défenseurs des droits humains à l’approche du référendum de mai prochain devant permettre à Pierre Nkurunziza de s’éterniser au pouvoir.

59 personnes ont été arrêtées le 25 janvier dernier à N’djamena suite à des manifestations contre la vie chère. En plus d’interdire la manifestation la veille, le gouvernement tchadien a également ordonné la coupure d’Internet au cours de cette période. Le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) dénonce ces violations flagrantes de la liberté d’expression et de manifestation.

Dans un communiqué rendu public ce mercredi 3 janvier 2018, le Réseau des défenseurs des droits humains dénonce la coupure d’Internet, la répression des manifestations et l’arrestation des défenseurs des droits de l’homme lors des événements du 31 décembre 2017, date à laquelle Joseph Kabila était censé quitter le pouvoir en République démocratique du Congo. L’intégralité du communiqué du REDHAC parvenu à notre rédaction.

13 décembre 1998-13 décembre 2017. 19 ans déjà que Norbert Zongo, journaliste burkinabé, directeur de publication de L’Indépendant a été assassiné. Depuis lors, la famille attend toujours que justice soit rendue. François Compaoré, frère cadet de l’ancien président de la République, Blaise Compaoré, est le principal suspect de cet assassinat qualifié de politique par une Commission d’enquête indépendante créée le 7 janvier 1999 par décret présidentiel. Cette dernière qui a bouclé son enquête le 7 mai 1999 a mis en cause des éléments du Régiment de la sécurité présidentielle. Voici du reste les conclusions de l’enquête :

L’intégralité de la déclaration de la coalition en marge du sommet Afrique-Europe prévue à Abidjan en Côte d’Ivoire.