Accueil»Dernières Infos»Conflit en zone anglophone : 70 civils tués par des soldats camerounais en juillet 2019

Conflit en zone anglophone : 70 civils tués par des soldats camerounais en juillet 2019

0
Partages
Pinterest Google+

Les massacres se poursuivent de plus belle dans le Cameroun anglophone. Les soldats camerounais-du moins ils sont pointés du doigt par des témoins sur place- y prennent pour cible essentiellement des jeunes et des personnes âgées. Des corps sans vie y ont également été retrouvés. Pour un massacre à huis-clos, c’en est un. Le monde entier reste malheureusement muet. Ci-dessous, la liste des victimes remontée à notre rédaction par des témoins sur place, seulement pour ce mois de juillet 2019 :

Mama Ngholepeh Pauline, 70 ans, vendeuse de poisson séché, tuée le 24 juillet dernier alors qu’elle se trouvait sur une moto à Bambalang, dans l’arrondissement de Ndop (nord-ouest anglophone)

Cyborg, handicapé mental, abattu de plusieurs balles à la poitrine  le 21 Juillet 2019 non loin d’un camp militaire à Kumba. Il a été confondu à un combattant séparatiste parce qu’il était habillé en rouge.

Carine,  jeune étudiante en médecine de 24 ans, abattue par des soldats camerounais à son domicile à Ghomgam-Bamenda le 4 juillet dernier ainsi que 2 de ses sœurs.

Papa Fru Abenego, âgé de 80 ans, tué devant son frère à Mankon (Bamenda) le 20 Juillet  2019 in Mankon.

Un certain Abesolo et 4 de ses amis abattus par des soldats camerounais le 30 juillet dernier à Yoke, dans le Fako (sud-ouest anglophone) après avoir été kidnappés 4 jours plus tôt.

Le 1er juillet  2019, Che Sam, résidant à Nkwen, abattus par des soldats sur un pick-up alors qu’il traversait la route.

Le 19 juillet 2019 à Mbiame (nord-ouest), un couple a été tué par des soldats camerounais

Epie Sona, jeune revenu de Dubaï (Emirats-Arabes Unis) a été tué à Muyuka le 1er juillet dernier par des soldats camerounais à Mpundu Balong.

54 corps non identifiés retrouvés

Un résident de Ntahsen, à Balinyounga (nord-ouest), retrouvé mort le matin du 21 July, 2019.

6 Juillet 2019, un pasteur et un enseignant ont été abattus à Luh, dans le Donga Mantung (nord-ouest).

Deux jeunes civils ont été tués à Bafmen, Wum (nord-ouest) le 24 juillet 2019.

10 villageois ont été tués par des soldats camerounais le 14 juillet 2019 à Matoh, non loin de Muyuka (sud-ouest).

M.Suh, un enseignant du Government technical school de Njinikejem (nord-ouest) abattus par des soldats camerounais le 16 Juillet 2019.

5 civils tués à Bafut (nord-ouest) dont 1 le 18 juillet et les 4 autres le 20 juillet y compris une dame.

2 jeunes de 10 et 18 ans tués à Bambui (nord-ouest) le 19 juillet 2019.

3 jeunes gens tués à Ndop Bamessing le 24 juillet 2019

20 corps sans vie retrouvés dans le Bui (nord-ouest) dont 2 à Sop, 5 à Wainama, 5 à Jakiri, 3 à Rifem, 3 à kikaikom et 2 au lieu dit Makenene (la date de leur disparition n’a pas été précisée par nos sources).

9 cultivateurs tués à Nkogho, Eyumojock (sud-ouest) le 28 juillet dernier dont 7 nigérians

 

 

 

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Droit civil : Yannick Noah s’oppose à l’inhumation de son oncle dans la concession familiale

Article suivant

Cameroun : Selon un collectif d’avocats : 4 détenus abattus par des militaires lors de la mutinerie à la prison de Buea