Accueil»Dernières Infos»Egypte : Répression : La police et l’armée accusées de torture et d’enlèvement d’enfants

Egypte : Répression : La police et l’armée accusées de torture et d’enlèvement d’enfants

1
Partages
Pinterest Google+

Dans un rapport qu’elle vient de rendre public, l’ONG internationale Human Right Watch dénonce l’Agence égyptienne de sécurité et des responsables militaires des actes de tortures et autres traitements cruels, inhumains et dégradants sur des enfants. Human Right Watch invite par conséquent les Etats-Unis et l’Union européenne à suspendre leur aide aux forces de défense et de sécurité égyptiennes si ces violations persistent.

(Washington) – La police égyptienne, l’Agence de sécurité nationale et des responsables militaires ont procédé à l’arrestation arbitraire, à la disparition forcée et à la torture d’enfants, parfois âgés de seulement12 ans, avec la complicité de procureurs et de juges qui ont fermé les yeux sur ces violations, ont conjointement déclaré Human Rights Watch et l’organisation de défense des droits humains Belady-An Island For Humanity dans un rapport rendu public aujourd’hui.

Ce rapport de 43 pages, intitulé « “No One Cared He Was A Child”: Egyptian Security Forces’ Abuse of Children in Detention » (« “Personne ne se souciait de savoir que c’était un enfant  : Mauvais traitements infligés aux enfants par les forces de sécurité égyptiennes »), fait état de mauvais traitements infligés à 20 enfants âgés de 12 à 17 ans au moment de leur arrestation.

Le président de la République arabe d’Egypte, Abdelfatah A Sissi

Les alliés de l’Égypte, en particulier les États-Unis ainsi que la France et d’autres pays de l’Union européenne, devraient suspendre leur soutien aux forces de sécurité égyptiennes jusqu’à ce que Le Caire prenne des mesures vérifiables pour mettre fin aux abus et tenir les responsables comptables de leurs actes, ont préconisé les deux organisations.

« Les récits poignants de ces enfants et de leurs familles révèlent que le mécanisme de répression égyptien a soumis les enfants à de graves violations », a déclaré Aya Hijazi, codirectrice de Belady…lire la suite ici…

https://www.hrw.org/fr/news/2020/03/23/egypte-les-forces-de-securite-responsables-de-disparitions-forcees-et-de-tortures

 

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Répression : Les services de renseignement aux trousses de la militante des droits de l’homme M.Ngo Mbe

Article suivant

Cameroun : Détention arbitraire : Jean de Dieu Momo et Blaise Pascal Talla veulent-ils tuer une femme politique en prison ?

Aucun Commentaire

Laisser un réponse