Accueil»Dernières Infos»Guerre d’indépendance au Southern Cameroon : L’UNICEF en appelle à la sécurité des élèves et enseignants

Guerre d’indépendance au Southern Cameroon : L’UNICEF en appelle à la sécurité des élèves et enseignants

3
Partages
Pinterest Google+

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 6 septembre, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance dénonce les actes de violences sur les élèves et des enseignants dans certaines localités de la zone nord du Southern Cameroon. Mais le communiqué garde le mystère sur les responsables de ces atrocités. 

Les violences perpétrées dans certaines écoles le 3 septembre dernier, jour de rentrée scolaire, dans le Southern Cameroon n’a pas laissé le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) indifférent. Dans une déclaration faite le 6 septembre 2018 sur sa page Facebook, la branche camerounaise de l’UNICEF souligne « de multiples menaces et les incidents qui empêchent plusieurs élèves dans les régions du Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

Selon cet organe onusien, « les écoles dans ces régions sont devenues des scènes de violences contre les élèves, les enseignants et les responsables d’établissement. Des abus qui suscitent la peur et privent les enfants de leur droit à l’éducation ». L’Unicef condamne ces actes de violence et souhaite que les enfants aillent à l’école étant en sécurité.

Rappelons que le 18 août dernier, au cours d’un conclave à Washington DC aux USA,  7 mouvements indépendantistes anglophones avaient lancé un mot d’ordre de boycott des cours dans toutes les écoles du Southern Cameroon qui ne sera levé qu’en septembre 2019.

A qui s’adresse l’UNICEF ?

Mais cette déclaration de l’UNICEF ne fait pas mention des responsables de ces violences dans les écoles. A qui s’adresse cet organe onusien ? Dans une déclaration faite le 4 septembre dernier, le gouvernement camerounais par le truchement de son porte-parole, Issa Tchiroma Bakary, a accusé les forces indépendantistes anglophones d’être responsable de ces attaques sur les élèves et les enseignants.

 

Une accusation balayée d’un revers de la main par les militants indépendantistes anglophones. Dans une interview accordée à la radio internationale BBC ce jeudi 6 septembre, le secrétaire à la communication du mouvement, Chris Anu, a pointé du doigt des soldats camerounais déguisés mais qui se sont vêtus comme les combattants ambazoniens pour commettre ces forfaits et les imputer aux forces indépendantistes.

Votre journal en ligne www.hurinews.com a appris ce vendredi 7 septembre d’un enseignant du Government Bilingual High School-Down Town de Bamenda que ce sont des soldats camerounais déguisés en forces indépendantistes qui ont perpétrés ces atrocités contre élèves, enseignants et chefs d’établissements en début de semaine.

Le 1er juin dernier, les bureaux camerounais de l’UNESCO et l’UNICEF avaient rendu public un communiqué conjoint dans lequel ils condamnaient les attaques sur le corps éducatif dans le Southern Cameroon.

www.hurinews.com

 

Commentaires

commentaires

Article précédent

Guerre d’indépendance au Southern Cameroon : Près de 130 villages détruits d’après une ONG

Article suivant

Cameroun : Opinion : Droit à l’éducation d’accord, droit à la vie d’abord