Accueil»Dernières Infos»Guerre d’indépendance au Southern Cameroon : Près de 15 civils non armés tués, 2 autres grièvement blessés

Guerre d’indépendance au Southern Cameroon : Près de 15 civils non armés tués, 2 autres grièvement blessés

2
Partages
Pinterest Google+

Il s’agit du bilan des affrontements entre militaires camerounais et indépendantistes armés anglophones enregistré la semaine dernière. De sources locales, il s’agit des victimes de soldats camerounais. Parmi les personnes décédées se trouve un technicien de radio dont les causes de la disparition restent inconnues. Les portes de la cellule de communication du ministère de la Défense restent fermées à la rédaction.

La semaine dernière s’est une fois encore terminée dans un bain de sang au Southern Cameroon. D’après des informations transmises à la rédaction de www.hurinews.com par des sources locales, 5 villageois ont été tués par des militaires le 28 août dernier par des soldats camerounais à Alahbukam, sur la route Bamenda-Mbengwi (zone nord) alors qu’ils revenaient du champ. Le 28 août, 3 jeunes gens ont été tués à Wum (zone nord), devant la résidence de Wallang Richard, député du RDPC, parti au pouvoir.

Le 1er septembre, au moins 5 personnes ont été tuées au cours d’un raid militaire à Kwindegli, Hausa, Ndangpang et Ngali, des quartiers du village Lower Pinying (zone nord). Le même jour, le corps de Camilus Aji Kum, technicien en service à la radio communautaire de Wum, est découvert par des villageois. Nul ne sait dans quelle circonstance il a trouvé la mort.

Difficile de dire exactement qui a tué toutes ces personnes. Mais de sources locales, il s’agit des victimes des soldats camerounais. Des blessés, il y en a eu aussi. 27 août, le surveillant général du Collège Technique de Molyko-Buea qui se prénomme Grégory a vu son visage déchiqueté par le tir d’un gendarme, à en croire de sources locales, alors qu’il se rendait au marché avec sa femme. L’homme était accusé de collaborer avec les forces indépendantistes.  A Lower Pinying le 1er septembre dernier, un enfant de 3 ans a lui aussi été défiguré par des balles de militaires camerounais, d’après des témoins.

Difficile d’avoir la version du ministère de la Défense concernant toutes ces victimes attribuées à l’armée camerounaise. Les portes de la cellule de communication dudit ministère restent fermées à la rédaction de votre journal. Rappelons que le peuple du Southern Cameroon avait décidé en août 1959 que l’ONU le soumette à deux questions au plébiscite : l’intégration au Nigéria ou l’indépendance totale. Mais l’ONU leur a imposé le rattachement au Cameroun en violation de sa Charte.

Dès 1961, au lieu d’une union en bonne et due forme, le gouvernement de la République du Cameroun (français), en complicité avec la France, va engager un processus d’annexion du Southern Cameroon qui va se solder en 1972 par la division de ce territoire en deux régions appelées de nos jours « régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ». C’est contre cette annexion que se battent les Anglophones.

www.hurinews.com

 

 

Commentaires

commentaires

Article précédent

Guerre d’indépendance au Southern Cameroon : 9 élèves kidnappés par des inconnus

Article suivant

Guerre d’indépendance au Southern Cameroon : Près de 130 villages détruits d’après une ONG