Accueil»Afrique»Nigéria : Détention arbitraire : Près d’une dizaine de réfugiés du Southern Cameroon arrêtés

Nigéria : Détention arbitraire : Près d’une dizaine de réfugiés du Southern Cameroon arrêtés

1
Partages
Pinterest Google+

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 23 août, le collectif des avocats nigérians de ces réfugiés s’oppose à leur extradition vers le Cameroun et souligne qu’ils ont été arrêtés juste pour avoir revendiqué le droit du peuple du Southern Cameroon à l’autodétermination.

Les réfugiés du Southern Cameroon présents au Nigéria sont-ils en sécurité ? Dans un communiqué rendu public le 23 août dernier par le cabinet d’avocats Newworth international attorneys basé à Lagos au Nigéria, 9 réfugiés du Southern Cameroon ont été arrêtés dans la localité nigériane  d’Ikom dans l’Etat du Cross River par le Department  of State Services, les services secrets nigérians.

D’après le cabinet d’avocats, les réfugiés ont été transférés ce vendredi 24 août 2018 à Lagos, la capitale économique du Nigéria où ils sont détenus. Leurs conseils s’opposent à leur extradition au Cameroun car selon eux, non seulement elle s’inscrirait en violation des conventions internationales sur la protection des réfugiés mais aussi, au Cameroun, ils risquent une condamnation à de lourdes peines de prison à l’issue d’un procès inéquitable.

Des réfugiés du Southern Cameroon en train de se faire enregistrer par les fonctionnaires du HCR

Le collectif d’avocat pense que l’arrestation de ces réfugiés du Southern Cameroon s’explique par leur activisme dans la défense du droit du peuple de ce territoire à l’autodétermination. Pour mémoire, le 5 janvier dernier, le leader indépendantiste anglophone Sisiku Ayuk Tabe  et 10 membres de son staff ont été arrêtés dans un hôtel à Abuja (capitale politique du Nigéria),  détenus au secret avant d’être transférés au Cameroun deux semaines plus tard. Ils n’ont toujours pas été jugés.

D’après les derniers chiffres du Haut-Commissariat de l’ONU pour les Réfugiés, plus de 20 000 réfugiés ont quitté le Southern Cameroon pour se réfugier au Nigéria. Ils fuient les combats entre l’armée de La République du Cameroun et les forces indépendantistes anglophones. Mais les réfugiés du Southern Cameroon font souvent l’objet d’arrestation par la police nigériane parce que soupçonnés d’être des soutiens des indépendantistes.

www.hurinews.com

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Guerre d’indépendance : L’armée accusée de « terroriser » le corps médical dans le Southern Cameroon

Article suivant

Cameroun : Droit de vote : La présidentielle aura lieu hors des casernes militaires