Accueil»Dernières Infos»R.D Congo : Affaire Floribert Chebeya : Un accusé fugitif aux arrêts

R.D Congo : Affaire Floribert Chebeya : Un accusé fugitif aux arrêts

0
Partages
Pinterest Google+

Christian Ngoy, l’un des accusés dans l’affaire du double meurtre des défenseurs des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, a été arrêté ce jeudi 3 septembre 2020 à Lubumbashi (Haut-Katanga) puis transféré le même jour dans la soirée à Kinshasa.

Selon Maître Timothée Mbuya, Directeur de l’ONG Justicia ASBL, l’ancien Major était jusqu’ici fugitif. Il a été condamné par contumace par la justice militaire et un mandat d’arrêt était lancé contre lui. Christian Ngoy serait poursuivi également pour avoir envoyé deux hommes lourdement armés pour porter atteinte à la vie du VPM de l’Intérieur lors de sa visite à Lubumbashi.

“Nos sources confirment qu’il a été arrêté aujourd’hui vers midi. Il a été dans un restaurant connu sous le nom de “Les Vagabonds”. Il y avait un mandat d’arrêt émis par l’Auditorat militaire contre lui. C’est comme ça qu’on a mis la main sur lui et transféré à Kinshasa. Jusque-là, il faut dire qu’il était un fugitif condamné par coutumace dans l’affaire du double meurtre de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Il semble que la justice le rechercher toujours même si nous, Justice ASBL, avions lancé les alertes sur sa présence ici à Lubumbashi. Il n’avait jamais été inquiété.”, a dit à ACTUALITE.CD, Maître Timothée Mbuya, Directeur de l’ONG Justicia ASBL. Et d’ajouter : “Vous vous souvenez de deux hommes lourdement armés qui ont été appréhendés à Pullman Hôtel Karavia lors de l’arrivée du vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur ici à Lubumbashi. Ces deux messieurs, selon nos sources, avaient été envoyés par Christian Tsenga Tsenga pour porter atteinte à la vie du vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur.”, poursuit-il.

Une lueur d’espoir pour le procès Chebeya

Pour Justicia ASBL, cette arrestation devrait conduire à la réouverture du procès Chebeya afin que toute la vérité soit révélée au grand jour. L’ONG signale aussi que Christian Ngoy est cité dans la recrudescence de l’insécurité dans la ville de Lubumbashi. Ainsi, le fait qu’il soit arrêté doit être un soulagement pour la population locale.

“Ça signifie que le procès Chebeya va devoir être rouvert pour que nous puissions connaître toute la vérité sur le meurtre de Floribert Chebeya et la disparition de Fidèle Bazana puisque son corps n’a jamais été retrouvé jusqu’à aujourd’hui. Je signale aussi que ce monsieur Tsenga Tsenga a été souvent cité dans la recrudescence de l’insécurité dans la ville de Lubumbashi. Nous espérons que l’insécurité va devoir baisser”, a conclu Maître Timothée Mbuya.

Contexte

Alors président de l’ONG la Voix des sans Voix, Floribert Chebeya avait été retrouvé mort dans sa voiture, en juin 2010. Son chauffeur, Fidèle Bazana, qui l’avait accompagné ce jour-là pour répondre à une convocation de l’inspecteur général de la police, a depuis lors disparu.

Le procès, ouvert en 2011 contre 8 présumés auteurs de ce double assassinat, avait abouti à la condamnation à mort de quatre policiers et un à perpétuité avant que quatre ne soient acquittés en appel.

La peine était réduite à 15 ans pour l’un des policiers et le procès pour les trois autres policiers en fuite reste suspendu. Les deux familles ont, depuis 2014, saisi la justice sénégalaise contre un policier présumé témoin de la forfaiture.

Témoin clé de l’assassinat de Floribert Chebeya, Paul Mwilambwe a sollicité, dans une interview à RFI, son extradition pour être jugé en RDC.

Source : actualité.dc

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Sécurité : Un défenseur des droits humains en danger de mort

Article suivant

Cameroun : Détention arbitraire : Malade, en prison depuis 2 ans sans jugement, un prélat crie à Paul Biya