Accueil»Afrique»RD Congo : Sécurité : Un défenseur des droits humains porté disparu

RD Congo : Sécurité : Un défenseur des droits humains porté disparu

0
Partages
Pinterest Google+

Membre du mouvement citoyen La Lucha, Oivier Muhubiri est porté disparu depuis le 15 septembre dernier à Uvira,dans le Sud-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo. Le militant des droits de l’homme dénonçait l’assassinat de civils par des groupes armés.

Le 15 septembre 2020, le défenseur des droits humains Olivier Muhubiri a été signalé comme ayant disparu à Uvira, dans la province du Sud-Kivu. Sa disparition survient peu après qu’il ait commencé à recevoir des menaces pour avoir dénoncé le meurtre de civils dans les villages de Bilalombili et Ngezi par des groupes armés.

Olivier Muhubiri est un défenseur des droits humains et membre de l’organisation Lutte pour le changement ( LUCHA) RDC Afrique. LUCHA RDC Afrique est un mouvement de la société civile qui défend la justice sociale et encourage les citoyens à lutter pour la promotion et le respect des droits humains à travers des campagnes et des pétitions.

Selon la famille d’Olivier Muhubiri, le défenseur des droits humains a quitté son domicile le 15 septembre 2020 vers 16 heures pour rendre visite à un ami dans son quartier. Sa famille et ses amis n’ont pas eu de nouvelles de lui depuis, et n’ont pas pu le joindre par téléphone. La famille d’Olivier Muhubiri a rapporté sa disparition au poste de police d’Uvira.

Olivier Muhubiri (crédit photo: Frontline Defenders

La famille d’Olivier Muhubiri pense que sa disparition est en représailles d’une lettre écrite par LUCHA RDC Afrique le 2 septembre, et signée par Olivier Muhubiri, qui a été envoyée au Bureau conjoint des droits de l’homme des Nations unies à Uvira, avec copie aux autorités locales. La lettre dénonçait le meurtre de civils dans les villages de Bilalombili et Ngezi le 31 août par des groupes armés. LUCHA RDC Afrique demandait que la population soit protégée et que des enquêtes soient menées afin de traduire les responsables en justice.

Le 6 septembre 2020, vers 10 heures du matin, Olivier Muhubiri et Christine Mugabo, membres de LUCHA RDC Afrique, ont reçu trois appels téléphoniques anonymes d’individus qui se seraient identifiés comme des officiers de haut rang de l’armée congolaise basés à Uvira. Ils ont menacé de tuer les défenseurs pour avoir publié la lettre. Vers 16 heures, les deux défenseurs ont reçu un autre appel téléphonique et l’interlocuteur les a menacés s’ils ne cessaient pas leurs activités de défense des droits humains. Les défenseurs des droits humains ont déposé une plainte au poste de police d’Uvira le 10 septembre.

Depuis le 13 septembre 2020, Olivier Muhubiri aurait alerté ses collègues et sa famille de la présence d’inconnus près de son domicile. Front Line Defenders est très préoccupée par la disparition d’Olivier Muhubiri, car Front Line Defenders pense qu’elle est liée à son travail pacifique et légitime en faveur des droits humains, dénonçant les exécutions extrajudiciaires de civils dans le pays.

Source : Frontline Defenders

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Selon La Coalition Tournons La Page : La dictature demeure

Article suivant

Cameroun : Marche du 22 septembre : Un cabinet d’avocat international menace Paul Biya de sanctions en cas de répression