Accueil»Dernières Infos»SECONDE MISE AU POINT SUR LA SEQUESTRATION DU JOURNALISTE MICHEL BIEM TONG AU CAMEROUN

SECONDE MISE AU POINT SUR LA SEQUESTRATION DU JOURNALISTE MICHEL BIEM TONG AU CAMEROUN

0
Partages
Pinterest Google+

LE MANDELA CENTER CONSEIL PRO BONO DE MICHEL_BIEM TONG LIVRE LE POINT SUR LA SITUATION DRAMATIQUE DU JOURNALISTE.

Libérez Michel

*Note d’information sur le cas du web journaliste MICHEL BIEM TONG*

Que le journaliste MICHEL BIEM TONG, arbitrairement arrêté dans la journée du 23 octobre 2018 par le colonel Émile Joël BAMKOUI, chef de division de la sécurité militaire, est toujours séquestré, dans des conditions inhumaines, dans une caserne militaire, au Service Central des Recherches Judiciaires (SCRJ) du Secrétariat d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie nationale, sur instruction du Tribunal Miliaire de Yaoundé (TMY) ;

Que le cyber-journaliste qui a fait une série d’articles pour dénoncer les multiples exactions de l’armée camerounaise dans les zones anglophones du Cameroun, est poursuivi pour « apologie du terrorisme et incitation à l’insurrection », et risque la peine de mort prévue à l’article 2 de la Loi N° 2014/028 du 23 décembre 2014 portant répression des actes de terrorisme ;

Que le défenseur des droits humains a été auditionné le jeudi 25 octobre 2018 aux environs de 18h30 par l’adjudant-chef en charge de l’enquête au SCRJ, en présence d’un collège d’avocats de Mandela Center International;

Qu’il a été déféré au Tribunal Miliaire de Yaoundé (TMY), pour la première fois, le lundi 29 octobre et le Commissaire du gouvernement a prorogé sa garde à vue de 48h;

Qu’il a été présenté, à nouveau, devant le Commissaire du gouvernement le mercredi 31 oct à 11h30 et après 45mn, ce dernier a ordonné un soit fait retour (SFR) pour demander une expertise aux fins d’authentifier le fameux enregistrement audio d’environ deux minutes attribué à Michel Biem Tong;

Que depuis lors c’est un vrai dilatoire tant au SED qu’au TMY malgré l’expiration, depuis le mercredi 07 novembre 2018, du délai de garde à vue de 15 jours prévu à l’article 11 de la Loi N° 2014/028 du 23 décembre 2014 portant répression des actes de terrorisme;

Qu’après près d’un mois de détention, aucun avocat du collège de conseil officiellement constitué n’a pu accéder au dossier de procédure tant au SED qu’au TMY ;

Que Michel Biem Tong est officiellement interdit de visite et personne ne peut accéder à lui et n’a jamais pu accéder aux soins médicaux ;

Que son état de santé est bien préoccupant depuis quelques jours et il est abandonné à son triste sort dans sa cellule à la caserne militaire;

Que selon l’article 3 (1) de la Loi N°2005/007 portant Code de Procédure Pénale du 27 Juillet 2005, «La violation d’une règle de procédure pénale est sanctionnée par la nullité absolue lorsqu’elle préjudicie aux droits de la défense définis par les dispositions légales en vigueur »;

Mandela Center

#FreeMichelBiemTong
#FreeFlaubert_Kengne
#PersonneNestALabriDeLaTyrannie
#LeJournalismeNestPasUnCrime
#FreeAllArrested

journalistes enfermés

Commentaires

commentaires

Article précédent

De Quoi Mimi Mefo, Michel Biem Tong, Gustave Flaubert Kengne, Joseph Olinga, Ndoa, et Michel Kalabassou sont-ils vraiment le Nom?

Article suivant

L’égoïsme, le mercantilisme et la trahison de la corporation maintiennent Michel Biem Tong en prison !