Articles Taggés

Amnesty International

Dans une déclaration rendue publique après la sortie officielle du rapport d’Amnesty International, Nouveaux-Droits de l’Homme-Cameroun invite l’Etat à traduire les auteurs des actes de torture recensés par Amnesty devant les tribunaux.

D’après un rapport qu’elle vient de rendre public, Amnesty International fait état de traitements inhumains subis par des personnes soupçonnées d’intelligence avec Boko Haram, dans des centres de détention de la Délégation générale de la recherche extérieure (services secrets) et du Bataillon d’intervention rapide (BIR).

La raison évoquée par les autorités pour empêcher la tenue de cette conférence est le risque de trouble à l’ordre public. Nouveau Droits de l’Homme-Cameroun parle d’ « assassinat » des libertés publiques.

Au cours des échanges organisés par l’ONG internationale et des organisations de la société civile camerounaise, il sera question de discuter de la protection des droits humains dans le cadre de la lutte contre Boko Haram ainsi que de lancer un plaidoyer en faveur de la libération des jeunes condamnés à 10 ans de prison ferme pour un SMS de plaisanterie sur Boko Haram.

Dans son rapport annuel 2016/2017, l’ONG internationale dénonce de nombreuses atteintes à la liberté de manifestation dans les deux régions anglophones du Cameroun. Amnesty revient également sur la dégradation de la situation des droits humains dans le cadre de la lutte contre Boko Haram au pays de Paul Biya.

D’après l’ONG internationale, la répression n’est pas la réponse idouane aux événements de Bamenda.

Ces témoignages faisant état entre autres de tortures, de meurtres, de disparitions forcées ont été recueillis par l’ONG Amnesty International.

L’ONG Amnesty International s’inquiète du manque d’empressement du géant du négoce des marchandises anglais à révéler la nature des déchets toxiques déversés à Abidjan en 2006.

D’après la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (Cndhl), le rapport d’Amnesty International sur la lutte contre le terrorisme à l’Extrême-Nord rendu public en mi-juillet dernier à Yaoundé revient sur des faits déjà relevé l’année dernière dans son rapport annuel sur l’état des droits de l’homme au Cameroun. Toutefois, la Cndhl dément l’information sur les cas de disparitions forcées allégués par l’ONG internationale.

Au cours d’une conférence de presse ce mercredi 20 juillet 2016, le ministre de la Communication a donné la réponse du gouvernement au dernier rapport d’Amnesty International sur les violations des droits de l’homme dans la lutte contre le terrorisme à l’Extrême-Nord du pays.