Articles Taggés

Bangangté

L’ONG parisienne acquise à la cause des prisonniers politiques à travers l’Afrique centrale qualifie de honteux le verdict condamnant avec sursis des militants du parti d’opposition Mouvement pour la renaissance du Cameroun malgré leur mise en liberté. Ci-dessous la déclaration du CL2P :

Ils ont été interpellés début février dernier par la police alors qu’ils étaient en pleine campagne de sensibilisation de la population de Bangangté, à l’ouest du Cameroun, sur le boycott des législatives et municipales du 9 février dernier. Ils ont été condamnés ce 2 avril 2020 à 2 mois de prison ferme avec 3 ans de sursis par un tribunal local.

Interpellé le 4 décembre 2013 par des gendarmes à Bangangté, ville située à l’Ouest du Cameroun, M.Mowha Franklin, membre du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac), défenseurs des droits humains, notamment des peuples autochtones, a été libéré le 7 juillet dernier. Condamné à 18 mois de prison par le tribunal de militaire de Bafoussam pour « Destruction de biens publics et outrage à fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions”, il en avait passé 19 en prison. L’intégralité de la déclaration du Redhac.