Articles Taggés

CADHP

Le Réseau des défenseurs des droits de l’homme en Afrique centrale (Redhac) souhaiterait que la plainte déposée le 8 mai dernier soit jugée recevable par cette instance. Il exige également la libération de toutes les personnes incarcérées dans le cadre de la crise anglophone au Cameroun.

Au cours de la 60e session de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (Cadhp) qui s’est tenue récemment au Niger, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) a fait état d’une situation désastreuse de la liberté d’expression et d’association dans la sous-région.

Il est envisagé au sortir des travaux, l’élaboration d’un ensemble de directives relatives à la liberté d’association et de manifestation en Afrique qui sera adopté par la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP).

Dans un communiqué, la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) interpelle le gouvernement camerounais sur le cas de Nasako Besingi. Directeur de Struggle to Economize the Future Environment – SEFE , une ONG basée dans le village de Mundemba (sud-ouest anglophone), Nasako Besingi défend les droits fonciers des communautés locales dans le cadre du développement des plantations d’huile de palme par la société américaine Héraclès Farms. La Commission invite le pouvoir de Yaoundé à lui garantir un accès à une justice équitable. Ci-dessous, l’intégralité du communiqué :