Articles Taggés

Cl2p

Dans un article du quotidien Emergence paru ce mercredi 12 juillet 2017, des personnalités poursuivies dans le cadre de l’Opération anti-corruption Epervier au Cameroun sont tenues pour responsables de détournements massifs de centaines de milliards de F CFA qui aurait évité au Cameroun de retourner au FMI. Pour le Comité de Libération des Prisonniers Politiques, une ONG basée en France qui défend la cause des détenus politiques en Afrique centrale, ces détournements sont inexistants. Ci-dessous, l’intégralité du communiqué parvenu à notre rédaction :

L’ancien secrétaire général adjoint à la présidence et ancien Premier Ministre fait désormais partie des détenus politiques défendus par l’ONG française vouée à la cause des détenus politiques en Afrique centrale suite à sa condamnation décidée par la Cour suprême mardi dernier.

L’ONG parisienne dénonce une parodie de justice et en appelle à la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples afin qu’elle saisisse la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples. L’intégralité du communiqué:

Un an après leur arrestation sur ordres du patron du groupe de presse camerounais L’Anecdote, Jean Pierre Amougou Belinga, l’ONG basée en France qui défend la cause des détenus politiques en Afrique centrale tire la sonnette d’alarme et appelle à la mobilisations des organismes de défense des droits de l’homme pour la libération de ces deux consultants de chaîne de télé Vision 4, produit du groupe de presse en question. Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration du CL2P

L’intégralité de la déclaration du Comité de libération des prisonniers politiques (CL2P) suite à la condamnation de l’ancien ministre camerounais de la Santé publique.

L’intégralité du communiqué du Comité de libération des prisonniers politiques (ONG française acquise à la cause des détenus politiques en Afrique centrale) suite à la confirmation par la Cour suprême du Cameroun de la condamnation en instance de M.Iya Mohamed, ancien directeur général de la Société de développement du coton.

Après la condamnation de l’ancien directeur camerounais des Impôts à 20 ans de prison ferme, voici l’intégralité de la déclaration du Comité de libération des prisonniers politiques, ONG basée en France qui défend la cause des prisonniers politiques à travers l’Afrique.

Deux ordonnances de renvois en 3 jours. Le montant présumé détourné qui évolue au fil de la procédure. L’accusé interrogé sans être confronté à ses témoins. Voyage au cœur d’une forfaiture judiciaire que le Tribunal criminel spécial est sur point de valider dans son verdict attendu ce mercredi 5 octobre 2016.

Son affaire qui s’est ouverte en janvier dernier a connu neuf renvois d’audience depuis décembre 2015.

Une correspondance datée du 9 juillet 2013 (quelques semaines après l’arrestation d’Iya Mohamed) parvenue à notre rédaction contient des accusations de détournements massifs contre l’ancien directeur général de la Sodecoton, Iya Mohamed, prisonnier politique selon l’ONG basée en France CL2P. Destinée au président de la République, cette lettre est attribuée par nos sources à l’actuel directeur général de cette société cotonnière, en service à l’Union européenne au moment de l’interpellation de M. Iya et précédemment cadre de cette société cotonnière. Mais ce dernier nie en être l’auteur. Quelqu’en soit le rédacteur, cette missive est révélatrice d’un complot contre l’ancien patron de la Sodecoton au début de ses déboires judiciaires.