Articles Taggés

crise anglophone

D’après cet institut d’analyse, la décision prise par le gouvernement camerounais d’apporter une solution militaire aux attaques des mouvements armés dans la zone anglophone risque d’aggraver la crise.

Pour l’ONG Dynamique Citoyenne, il est important qu’un dialogue national inclusif se tienne en vue d’une résolution pacifique de la crise anglophone avant les échéances électorales prévues l’année prochaine.

L’institution étatique en charge de promouvoir et de protéger les droits de l’homme invite le gouvernement à ouvrir une enquête en vue d’identifier et de sanctionner les auteurs.

D’après un rapport que vient de commettre l’organisation, la repression des manifestations du 1er octobre dernier dans les deux régions anglophones du Cameroun a enfouit les germes d’une résistance armée dans la region Anglophone du Cameroun.

C’est le constat fait par Amnesty International près de deux semaines après la répression des manifestations du 1er octobre dernier relatives à la proclamation de l’indépendance symbolique du Southern Cameroon.

Les évêques de la conférence épiscopale de Bamenda, qui regroupe les diocèses des deux régions anglophones du Cameroun, ont rendu publique vendredi 6 octobre une déclaration sur les manifestations et le couvre-feu imposé aux deux régions anglophones le week-end dernier, lors de la proclamation symbolique de l’indépendance de ces deux régions. Entre 10 et 17 personnes avaient été tuées, selon les sources. Tout en appelant au dialogue et en condamnant les violences d’où qu’elles viennent, les évêques dénoncent dans des termes particulièrement sévères le comportement des forces de l’ordre.

Dans une tribune libre parvenue à notre rédaction, l’ancien ministre de la Santé incarcéré à la prison centrale de Yaoundé pour « malversations financières » et prisonnier politique propose des réformes institutionnelles et constitutionnelles comme solution à la crise anglophone. Urbain Olanguena Awono souhaite également que la question des prisonniers politiques de l’Opération anti-corruption Epervier soit abordée au cours de ce dialogue national inclusif. Ci-dessous, l’intégralité de la tribune libre

Le Comité de protection des journalistes (CPJ), organisme américain de défense de la liberté de presse à travers le monde, vient de rendre public un rapport sur le calvaire des journalistes camerounais dans le contexte de la loi anti-terroriste.

Le rapport que vient de rendre public l’organisation fait état du risque de basculement de la crise anglophone vers une violence armée. D’après International crisis group, cette crise risque de déstabiliser l’ensemble du pays et peser sur la tenue des élections l’année prochaine.

Après le rejet des demandes de mise en liberté des accusés, le tout premier témoin de l’accusation sera entendu ce jeudi au tribunal militaire de Yaoundé. Les organisations de la société civile en appellent à la libération des leaders et manifestants anglophones poursuivis. D’autres parlent de détention politique.