Articles Taggés

défenseur des droits humains

Membre du mouvement citoyen La Lucha, Oivier Muhubiri est porté disparu depuis le 15 septembre dernier à Uvira,dans le Sud-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo. Le militant des droits de l’homme dénonçait l’assassinat de civils par des groupes armés.

Militant engagé contre les expulsions et les accaparements forcés des populations vivant à Yaoundé et Douala, Jules Dumas Nguebou est, d’après l’organisation internationale Frontline Defenders, l’objet de menaces de mort depuis près de 2 semaines. La gendarmerie saisie par le défenseur des droits humains est sur les traces de l’auteur desdites menaces.

Exilé en France depuis 6 ans, l’emblématique défenseur des droits humains Bahey El-Din Hassan a été condamné le 26 août dernier à 15 ans de prison ferme par la justice égyptienne pour entre autres outrage à l’institution judiciaire. Bahey El-Din est réputé pour ses tweets critiques envers le régime d’Al Sissi.

D’après un communiqué de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme et de l’Organisation mondiale contre la torture, Maoundoe Declador Djikoldingam, le porte-parole du collectif citoyen « ça doit changer », un mouvement tchadien qui vise à combattre la malgouvernance et les injustices sociales, est victime de harcèlement judiciaire malgré son état de santé précaire qui fait suite à sa détention dans une cellule de la gendarmerie de Moundou. Ci-dessous, l’intégralité du communiqué :

D’après le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac), rien n’a été dit sur la protection des défenseurs des droits humains lors du 2e sommet régional des chefs d’Etat sur la sécurité qui s’est tenu le 14 mai dernier à Abuja au Nigéria. Il s’agit pourtant d’une nécessité dans un contexte marqué par le terrorisme.

Dans un communiqué sanctionnant un atelier de formation sur les mécanismes régionaux en matière de démocratie qui s’est tenu la semaine dernière, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale craint pour les menaces à l’encontre des défenseurs des droits humains. Le Réseau invite pour cela les Etats d’Afrique centrale à ratifier la Charte africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance.