Articles Taggés

détenu politique

D’après une note transmise au chef de l’Etat en 2010 par la Direction du renseignement militaire, l’ancien directeur camerounais des Impôts, reconnu comme prisonnier politique par l’ONG française CL2P, faisait partie des personnalités à abattre avant la présidentielle de 2011. Les services spéciaux voyaient leurs ombres derrière une tentative de déstabilisation du pays.

Malgré le rejet de sa communication par le groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire, l’ancien directeur général de la défunte compagnie aérienne publique Cameroon Airlines répond aux critères du détenu politique fixés par le Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P), ONG parisienne acquise à la cause des détenus politiques en Afrique centrale. L’intégralité de la déclaration du Comité:

L’ONG parisienne dénonce une parodie de justice et en appelle à la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples afin qu’elle saisisse la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples. L’intégralité du communiqué:

La Cour suprême devra rendre sa décision sur la condamnation à 20 ans prononcée en octobre 2013 par le Tribunal criminel spécial contre l’ancien secrétaire général à la présidence de la République et son co-accusé Ephraïm Inoni, ancien Premier Ministre. A l’audience du 13 juin dernier, un conseiller-rapporteur de la Cour avait suggéré à cette dernière la confirmation de la décision du Tribunal. Accusés du détournement d’une somme de 1,7 milliards de F CFA dans le cadre de la gestion de la dette de la défunte Cameroon Airlines, les condamnés clament leur innocence.

Alors qu’il est attendu ce mardi 21 mars 2017 à la Cour suprême dans l’affaire du détournement de 80 millions de F CFA qui lui a valu 20 ans de prison ferme, l’ancien ministre camerounais de la Santé attend d’être fixé par le Comité des droits de l’homme des Nations Unies. Cette instance a été saisie en 2015 d’une plainte pour détention arbitraire.