Articles Taggés

exécution sommaire

Lucas Fonteh alias General Mad Dog a été tué par des soldats camerounais ce 6 septembre 2020. Brigand reconnu dans la ville de Bamenda, General Mad Dog était à la tête d’un gang mis à contribution par de hauts gradés de l’armée camerounaise dans cette localité du nord-ouest anglophone pour ternir l’image de la lutte d’indépendance du peuple anglophone aux yeux de l’opinion internationale. Son assassinat a été maquillé en neutralisation d’un chef séparatiste au cours d’affrontements armés.

Dans un rapport qu’elle a rendu public ce 20 avril 2020, l’ONG internationale qualifie de crimes de guerre l’exécution sommaire de ces détenus et invite le gouvernement burkinabè aussi bien à ouvrir une enquête sur cette affaire qu’à lutter contre les groupes terroristes dans le respect des droits humains.

De sources dignes de foi, les 4 jeunes gens exécutés sommairement par l’armée à Bangem, dans le Kupe Manengouba (sud-ouest anglophone) ont été instrumentalisés par une faction du mouvement indépendantiste anglophone pour faire concurrence à une autre, rivale. Arrêtés grâce aux populations locales, les infortunés ont été livrés aux soldats camerounais qui les ont tué sans aucune forme de procès.

Ils ont été torturés avant d’être tués. Des militaires camerounais leur reprochaient de ne pas vouloir collaborer avec eux en leur indiquant le camp des indépendantistes armés.

D’après les spécialistes du droit pénal, les militaires interpellés suite à la diffusion sur les réseaux sociaux de la vidéo les montrant en train d’exécuter des femmes et leurs enfants à l’Extrême-Nord pourront être poursuivis pour meurtre et assassinat.