Articles Taggés

interdiction

La raison évoquée par les autorités pour empêcher la tenue de cette conférence est le risque de trouble à l’ordre public. Nouveau Droits de l’Homme-Cameroun parle d’ « assassinat » des libertés publiques.

Dans un communiqué rendu public le 24 mars dernier, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale s’insurge contre la suspension de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation au Gabon. D’après le Réseau, cette mesure d’interdiction prise par l’Etat gabonais viole le Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi que la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples.

Dans un communiqué rendu public ce vendredi 20 janvier, le président Conseil national de la communication a mis en garde l’ensemble des médias contre toute publication sur les revendications anglophones portant sur le retour au fédéralisme. Pour Peter Essoka, ces revendications sont anticonstitutionnelles.

Comme l’année dernière, les autorités administratives en poste à Yaoundé ont interdit ce jeudi 15 septembre 2016 une conférence-débat que devait organiser en son siège la plate-forme d’ONG Dynamique Citoyenne. Raison avancée : réunion non-déclarée. Pour une conférence-débat qui avait pour cadre le domicile privé d’un syndicat ! Comme quoi, les forces de changement au Cameroun n’ont plus que deux choix : chanter les louanges du chef ou prendre le maquis.

Alors que l’événement était sur le point de démarrer, les organisateurs se sont vus opposés un refus par les autorités préfectorales. Raison évoquée, risque de trouble à l’ordre public.

Après la conférence de presse du 1er octobre dernier, celle que devait tenir cette organisation ce jeudi 29 octobre a elle aussi été interdite par les autorités préfectorales. Raison évoquée par ces dernières : risque de trouble à l’ordre public. L’échange avec la presse a pourtant été autorisé.

Il devient de plus en plus difficile d’organiser une simple manifestation non conforme à la ligne du régime ou d’exprimer son malaise sur la voie publique sans se heurter à la folie répressive des forces de l’ordre.

La plate d’organisation d’organisations de la société civile entendait faire des clarifications sur la campagne internationale « tournons la page ». Mais d’après le sous-préfet territorialement compétent, la manifestation n’a pas été déclarée.

Alors qu’elle devait se tenir dans un hôtel de Yaoundé ce jeudi 6 novembre 2014 dès 14h, la conférence-débat mensuel baptisée “La Grande Palabre” a été annulée par les autorités préfectorales de la ville. Pour son organisateur, Jean Bosco Talla, qui était face à la presse en cette fin de …

Mais la Cour Européenne des Droits de l’homme en appelle à la liberté syndicale au sein de l’armée française. Dans deux affaires distinctes, les juges de la CEDH ont accepté le principe de « restrictions légitimes » dans la liberté d’association des militaires, mais pas au point d’interdire de manière « pure et …