Articles Taggés

justice

Dans un communiqué rendu public le 10 juillet dernier, la Conférence épiscopale nationale du Cameroun dit n’avoir pas encore réceptionné le corps de l’évêque de Bafia qui, d’après elle, portait des traces de violence.

Mise en place en 2015, la Cour pénale spéciale est compétente pour juger des crimes commis en République centrafricaine depuis 2003. Mais d’après un rapport de Human Right Watch, la juridiction peine à se mettre en place faute d’appui financier.

L’arrestation du capitaine Toumba Diakité en décembre dernier est venu redonner espoir aux victimes des massacres du 28 septembre 2008 au stade de Conackry qui ont soif de justice depuis la survenue de ces événements. En fuite depuis 7 ans, après sa tentative d’assassinat contre l’ex-président putschiste Moussa Dadis Camara, …

Bernard Njonga a été reconnu coupable de «manifestation non autorisée» et trouble à l’ordre public fin juin dernier.

Dans une édition du magazine panafricain parue la semaine dernière, un magistrat du Tribunal criminel spécial témoigne qu’ils reçoivent souvent des instructions du politique. Ce qui, au cas où c’est avéré, constitue une violation par le Cameroun de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance ratifiée par le Cameroun.

Selon Amnesty International, une enquête menée par l’Organisation des Nations Unies en Centrafrique sur les cas de viols sur des mineurs a permis d’en arriver à la conclusion selon laquelle les Casques Bleus méritent d’être traînés en justice.

Accusé de trouble à l’ordre public et d’incitation à la révolte, le président de l’Association pour la défense des droits des étudiants du Cameroun (Addec), Thierry Batoum a été déféré hier au tribunal de première instance de Yaoundé ce mardi 17 novembre. Il a été interpellé la veille par la police alors qu’il voulait organiser une marche silencieuse des étudiants pour boycotter le monnayage de la carte d’étudiant. L’intégralité du communiqué de l’Addec.

Alors qu’il vit avec son épouse au Canada depuis plus de 10 ans, un informaticien camerounais traine sa conjointe en justice au Cameroun pour « défaut de publication des bans ».Mais selon cette dernière, son mari veut échapper au versement de la pension alimentaire à leurs enfants dont il a été condamné par un tribunal canadien.

Nasako Besingi, responsable d’Ong dans une localité située au sud-ouest du Cameroun, a été condamné le 3 novembre dernier à 3 ans de prison ferme après une plainte de la société agroalimentaire américaine Héraclès Farm. L’intégralité du communiqué du Réseau de Lutte contre la Faim (RELUFA).

Dans une correspondance datée du 25 juin 2015, la Fédération internationale des droits de l’homme attire l’attention du président de la République de Côte d’Ivoire sur les dérives du système judiciaire après la crise de 2010-2011. L’intégralité de la correspondance.