Articles Taggés

présidentielle 2018

Ci-dessous, le communiqué de l’ONG en charge de lutter contre la corruption qui déclare que ceux qui, devant la presse nationale et internationale se sont présentés comme des observateurs de l’élection présidentielle du 7 octobre dernier ne le sont pas.

Ci-dessous, le communiqué conjoint de 11 organisations de défense des droits de l’homme parvenu à la rédaction de votre journal en ligne au sujet du déroulement de la présidentielle du 7 octobre.

Directrice exécutive de Nouveaux-Droits de l’Homme-Cameroun, Cyrille Rolande Bechon s’explique sur le déploiement de l’ONG dont elle assure la direction en qualité d’observatrice accréditée pour l’élection présidentielle du 7 octobre prochain. La militante des droits de l’homme dénonce le manque d’équité notamment lors de la campagne électorale.

Âgé de 40 ans, promoteur de la radio privée Oxygène FM à Yaoundé, le journaliste réputé pour ses enquêtes à caractère social se lance dans la course pour la présidentielle de 2018. Il dévoile ses ambitions pour le Cameroun au cas où il est élu et donne son avis sur la récente actualité des droits de l’homme.

Candidat à la présidentielle de 2018, le président du Mouvement Républicain (Morep) pense que le système judiciaire actuel ne convient pas aux aspirations de l’ensemble du peuple camerounais.

D’après cette plate-forme de suivi indépendant des politiques publiques, il n’y a aucun inconvénient à ce que l’actuel chef de l’Etat soit candidat à sa propre succession lors des prochaines élections présidentielles. Face à la presse samedi 9 juillet 2016, le point focal national de Dynamique citoyenne, Jean Marc Bikoko, s’est également prononcé sur l’actualité de l’heure.

D’après le Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora (CODE), ceux qui appellent l’actuel chef de l’Etat camerounais à se porter candidat en 2018 rendront compte devant l’histoire. L’intégralité du communiqué du CODE.