Articles Taggés

répréssion

Dans un communiqué rendu public ce mercredi 3 janvier 2018, le Réseau des défenseurs des droits humains dénonce la coupure d’Internet, la répression des manifestations et l’arrestation des défenseurs des droits de l’homme lors des événements du 31 décembre 2017, date à laquelle Joseph Kabila était censé quitter le pouvoir en République démocratique du Congo. L’intégralité du communiqué du REDHAC parvenu à notre rédaction.

Arrestations en cascade, coupure d’internet dans les deux régions anglophones du pays, mise en garde des médias…Le pouvoir de Yaoundé ne lésine sur aucune méthode liberticide pour noyer toute revendication relative au fédéralisme.

Dans un message rendu public mardi dernier, la commission des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies appelle le gouvernement à garantir la liberté de manifestation pacifique. Elle table sur 4 morts suite à la répression des émeutes de Bamenda.

D’après l’ONG internationale, la répression n’est pas la réponse idouane aux événements de Bamenda.

D’après la dame qui s’est exprimée sur une chaîne de télé privée camerounaise, sa fille a été maltraitée par des gendarmes à l’Université de Buea. Tout porte à croire à travers son témoignage que les vidéos qui ont circulé sur les réseaux sociaux et donnaient à voir les atrocités des forces de l’ordre sur des étudiants à l’Université de Buea sont authentiques, contrairement à la version officielle.

Dans un communiqué rendu public ce jour, l’ONG exige également le retrait des forces de sécurité au sein du campus de l’Université de Buea. L’intégralité de la déclaration de NDH-Cameroun ci-dessous.

Fondée il y a plus de 10 ans pour porter la voix des étudiants camerounais en quête d’un cadre de vie meilleur pour mener à bien leurs études, l’Association de défense des droits des étudiants du Cameroun (Addec) semble être frappé d’une interdiction de fait. Arrestations arbitraires, stigmatisation, démobilisation, procès judiciaires, menaces, exclusions de leurs établissements sont le lot quotidien de ses membres. Pourtant, le Cameroun a ratifié en 2011 la Charte Africaine de la jeunesse qui garantit la liberté d’expression aux jeunes. Voyage au cœur d’un mouvement estudiantin qui se bat depuis son existence pour survivre à la répression.

L’intégralité de la déclaration du Mouvement Africain pour l’Indépendance et la Démocratie suite à l’arrestation puis la libération ce vendredi ce vendredi 8 avril 2016 de militants et responsables de l’opposition. Accusés de rébellion, ils étaient en campagne de sensibilisation contre toute élection anticipée.

Nous venons d’apprendre que près d’une vingtaine de militants du Cameroon people party (Cpp), du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) le leader du Cpp, Edith Kah Walla, sont actuellement gardés à vue à la délégation régionale de la police judiciaire du Centre

Au cours d’une conférence de presse ce mercredi 9 décembre, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, Maurice Kamto, a annoncé la poursuite de sa campagne de sensibilisation pour la réforme du Code électoral. Le parti promet d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs de la répression de vendredi dernier aux encablures de l’Assemblée Nationale.