Articles Taggés

Sed

Des Camerounais de la diaspora viennent d’identifier après investigations les auteurs et commanditaires des traitements cruels, inhumains et dégradants sur des militants du parti d’opposition Mouvement pour la renaissance du Cameroun (le parti de Maurice Kamto, en prison) et sur des sympathisants de la cause anglophone. Ces prisonniers d’opinion ont été torturés par des hommes sans foi ni loi dans certains camps de torture tels que le secrétariat d’Etat à la défense (SED) chargé de la gendarmerie nationale à Yaoundé. Voici la liste non-exhaustive de ces tortionnaires qui devront faire face aux tribunaux internationaux pour crimes contre l’humanité ainsi que les noms des centres de torture répertoriés. La Communauté internationale est donc ainsi prise à témoin : Lieux de torture

D’après un communiqué de l’ONG internationale parvenu à la rédaction de www.hurinews.com, des militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun arrêtés le 1er juin dernier ont été victimes de tortures. Amnesty international appelle à la libération du président du MRC, Maurice Kamto. Ci-dessous, l’intégralité du communiqué : Ces personnes ont …

Privés de visite, d’accès aux soins médicaux, détenus dans des conditions désastreuses, le cri de détresse de deux jeunes pensionnaires de la prison centrale de Kondengui, originaires du Cameroun anglophone, sont parvenus à notre rédaction. Ils ont été kidnappés à Calabar, à l’est du Nigéria en mars 2018, puis transférés à Abuja avant d’être livrés aux autorités camerounaises.

Le gouvernement camerounais a pourtant déclaré lundi 29 janvier dernier que les 47 militants anglophones extradés du Nigéria dont le leader Sisiku Ayuk Tabe sont entre les mains de la justice. Mais depuis lors, les suspects n’ont pas encore accès à leurs avocats. Sisiku Ayuk Tabe et son staff arrêtés …

Le ministère de la Défense refuse de répondre à la sollicitation de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés d’effectuer une visite sur les lieux de détention secrète où croupissent des personnes accusées de « terrorisme ».

Depuis février dernier, l’ex-secrétaire général à la présidence, Titus Edzoa et son proche collaborateur, le Français  Michel Thierry Atangana, respire l’air de la liberté. Le décret du chef de l’Etat camerounais, Paul Biya est venu mettre fin à 17 ans d’un enfer carcéral au secrétariat d’Etat à la défense (gendarmerie …