Articles Taggés

torture

Michel Biem Tong, Directeur du média en ligne Hurinews, est poursuivi pour « apologie de terrorisme, déclarations mensongères, outrage au chef de l’État » par le Tribunal militaire de Yaoundé. Jugé sur la base de la Loi n°2014/028 du 23 décembre 2014 portant répression des actes de terrorisme, il risque une condamnation …

Il est regrettable que des journalistes dévoués, comprenant leurs responsabilités envers le peuple camerounais, fassent désormais partie eux-mêmes de l’actualité judiciaire et carcérale au Cameroun, puis soient présentés comme «une menace pour la démocratie». La question centrale est de savoir si un journaliste professionnel ne peut pas faire son travail …
MICHEL BIEM TONG

Le Réseau des Organisations Libres de la Société Civile pour la Bonne Gouvernance au Gabon (ROLBG), l’une des principales organisations de défense des droits de l’Homme et de la Démocratie en République Gabonaise, condamne avec la plus grande fermeté le guet-apens suivi du kidnapping du jeune militant journaliste, cyber activiste …
MICHEL BIEM TONG

La torture bureaucratique et la meilleure « démocratie » que la terreur puisse acheter Notre correspondant au Cameroun, le web journaliste de renommée internationale MICHEL BIEM TONG a été arrêté hier (mardi 22 octobre 2018) à Yaoundé pour ses opinions. Arrêté parcequ’il fait du journalisme sans concession, sans collision, sans compromission, sans …

En parlant de crimes de guerre dans son dernier rapport, Amnesty International laisse croire que les auteurs, leur supérieur hiérarchique et même le chef de l’Etat, chef suprême des armées, sont passibles de poursuites judiciaires devant la Cour pénale internationale.

Dans une déclaration rendue publique après la sortie officielle du rapport d’Amnesty International, Nouveaux-Droits de l’Homme-Cameroun invite l’Etat à traduire les auteurs des actes de torture recensés par Amnesty devant les tribunaux.

D’après un rapport qu’elle vient de rendre public, Amnesty International fait état de traitements inhumains subis par des personnes soupçonnées d’intelligence avec Boko Haram, dans des centres de détention de la Délégation générale de la recherche extérieure (services secrets) et du Bataillon d’intervention rapide (BIR).

Un rapport de mission rendu public ce mercredi 12 avril par une dizaine d’ONG confirme cette thèse. Il dénonce les manœuvres de la police nationale visant à manipuler l’opinion en agitant plutôt celle de la justice populaire.

D’après des organisations de défense des droits de l’homme, Thierry Nembot, jeune tâcheron, est aujourd’hui porté disparu depuis plus de deux semaines. Ce dernier aurait été victime de sévices à lui infligés par le Bataillon d’intervention rapide, une unité spéciale de l’armée camerounaise (Bir). Ce que dément son patron et frère aîné Corantin Goufack qui l’y a conduit pour régler un problème de famille. Une plainte contre ce dernier et des éléments du BIR a été déposée à la Sécurité militaire par des ONG.

C’est l’une des résolutions prises à l’issue de la 10e conférence biennale du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’homme (Rinadh) qui s’est achevé ce vendredi 23 octobre 2015 à Yaoundé.