Articles Taggés

Vision 4

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (REDHAC) affirme que le journaliste et ex-directeur général de la chaîne de télévision privée camerounaise Vision 4, Ernest Obama, a été victime de tortures, de traitements cruels, inhumains et dégradants lors de son arrestation le 18 juin dernier. L’organisation dénonce également l’usage disproportionné de la force par le président directeur général du groupe de presse l’Anecdote (auquel Vision 4 fait partie), l’homme d’affaires Jean-Pierre Amougou Belinga. Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration :

Le 17 juin prochain, cela va faire 1 an jour pour jour que Patrick Sapack et David Eboutou, deux consultants de la chaîne de télévision camerounaise Vision 4, ont été interpellés dans une brutalité la plus barbare puis jetés en prison quelques jours plus tard. Accusés de faux en écriture privée par le patron du groupe de presse l’Anecdote (auquel appartient Vision4), Jean Pierre Amougou Belinga, leur procès en justice s’enlise. Les débats ne se sont jamais ouverts. Pomme de discorde, une somme de 200 millions de F CFA à eux dues par la chaîne de Tv suite à la campagne de communication menée à Brazzaville lors de la présidentielle congolaise qui a eu lieu au premier trimestre de 2016. Enquête sur l’abus de pouvoir d’un homme d’affaires qui s’est mué en une affaire d’Etat impliquant deux pays voisins et frères : le Cameroun et le Congo.

David Eboutou et Patrick Sapack, consultants au sein de la chaîne de télévision camerounaise Vision 4, sont incarcérés à la prison centrale de Yaoundé pour faux et usage de faux après avoir été libérés sous caution. Le patron de ce média les accuse d’avoir utilisé une fausse facture pour se faire payer 200 millions de F CFA au Congo-Brazzaville. Pour les inculpés, cette fausse facture est une œuvre de ce patron de presse pour leur régler des comptes. D’après ces derniers, leur tort est d’avoir revendiqué le paiement de leurs prestations relatives à la campagne de communication du média lors de la présidentielle qui a vu la victoire de Denis Sassou Nguesso. Une campagne pour leur libération lancée sur les réseaux sociaux.